Colloque international. La république universelle. Chemins aporétiques de la liberté. 26.05.2020

Colloque International de philosophie dans le cadre de la
Semain
e de l’Amérique Latine et des Caraïbes

« La république universelle. Chemins aporétiques de la liberté »

Rencontre virtuelle du 26 mai 2020 de 15 h à 19 h 30 (heure de Paris).

 

Organisé par le Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie de l’Université Paris 8 (LLCP), le Laboratoire du changement social et politique de l’Université de Paris (LCSP), l’Institut des Hautes Études Latino-américaines de l’Université Paris 3 (IHEAL), le Séminaire Les Dialogues Philosophiques de la Maison de l’Amérique Latine, la Red Internacional de Pensamiento Crítico (RIPC), et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes à Paris, avec le soutien de l’Université Paris Lumières (ComUE).

L’une des idées (dé)régulatrices qui traversent cette année notre rendez-vous philosophique annuel dans le cadre de la semaine de l’Amérique Latine à Paris : « La république universelle. Les chemins aporétiques de la Liberté  », colloque différé en octobre prochain, aura été de questionner les expériences et les usages intempestifs de la liberté dans des situations passées et présentes d’obscurcissement des réformes des républiques libérales, et ce que rendent visible les capacités de résistance du grand nombre au nom de la liberté et sous condition de la revendication de l’égalité. A l’horizon, plutôt que des lendemains radieux, fruits d’une nécessité historique, le moment de surgissement de l’inattendu, l’interruption du cours normal des heures et des activités, l’affranchissement dans la vie de la hiérarchie des temps et des capacités, la démocratie contre l’État au principe du politique.

Qu’est-ce qu’une aporie ? Une absence d’issue dans la résolution d’une question, tenant à une contradiction insurmontable apparue dans le raisonnement ? Une difficulté résultant de l’égalité des raisonnements contraires touchant une action à entreprendre ? Autre chose qu’une impasse, si elle déplace et met en mouvement, donnant à agir et à penser ?

Dans cette rencontre par zoom du 26 mai, nous pourrions revenir sur quatre des chemins aporétiques repérés dans le programme initial du colloque : l’aspect monadique des moments égalitaires ; les plis de l’universalisme républicain ; les langues intraduisibles de l’émancipation ; la liberté comme désir.

 


 

Participent à ce colloque : Sara Alonso Gómez (Universität Bern), Gisele Amaya Dal Bó (Paris 13), Mariela Avila (Universidad Católica Silva Henríquez, Santiago), Andrea Benvenuto (EHESS), Hugo Biagini (Academia de Ciencias, Buenos Aires), Alejandro Bilbao (Universidad de Los Lagos, Osorno), Amalia Boyer (Universidad del Rosario, Bogotá), Laura Brondino (Université Paris 4/IDA), Fabienne Brugère (LLCP/Paris 8), Jean-Jacques Cadet (LLCP/Paris 8), Olivier Compagnon (IHEAL/Paris 3), Bernardo Correa (Universidad de Colombie), Gustavo Celedón (Universidad de Valparaiso), Felipe Ceppas (UFRJ), Gustavo Chataigner (PUC Rio de Janeiro), Patrick Cingolani (LCSP/Paris 7), Carlos Contreras (Universidad de Chile), Maurizio Coppola (EHESS), Laurence Cornu (Université de Tours), Bernardo Correa (Universidad Nacional de Colombia), Fedra Cuestas (Universidad de Los Lagos, Osorno), Marie Cuillerai (LSCP/Paris 7), Jorge Dávila (Universidad Los Andes, Merida/Venezuela), Sameh Dellaï (LLCP/Paris 8), Guadalupe Deza (Paris8/UPEM), Alessandro di Lima Francisco (PUC Sao Paulo), Rodrigo Díaz Maldonado (UNAM/Université d’Aix en Provence), Elena Donato (Universidad de Buenos Aires), Edelyn Dorismond (Université de Haïti/Collège International de Philosophie), Stéphane Douailler (LLCP/Paris 8), Ricardo Espinoza (PUC Valparaiso), Yves Duroux (CNRS), Alicia Farinati (UBA), Louise Ferté (Université de Lille), Victor Florian (Universidad de Colombia), Marcos García de la Huerta (Universidad de Chile), Jean-René Garcia (Paris 13/Collège International de Philosophie), Horacio González (Universidad de Buenos Aires), Pilar González Bernaldo (Paris 7), Francisco Gordillo (EHESS), Claudia Gutierrez (Universidad de Chile), Xavier Insausti (Université de San Sebastián), Orazio Irrera (Paris 8/Collège international de philosophie), Annie Kensey(CESDIP/CNRS/DAP), Yala Kisukidi (LLCP/Paris8/Collège international de philosophie), Anne Kupiec (LCSP/Paris 7), Guillaume Le Blanc (Paris 7), Eric Lecerf (LLCP/Paris 8), Laura Llevadot (Universidad de Barcelona), Michael Löwy (CNRS/EHESS), Luz Maria Lozano (Universidad del Atlántico, Barranquilla), Martin Macías (LLCP/Paris 8), Edgardo Manero (CNRS-EHESS), Nicole Mathieu (CNRS), Teresa Montealegre (Universidad de Chile), Angélica Montes (ESSEC), Sabrina Moran (UBA), Didier Moreau (LLCP/Paris 8), Fernanda Mora (LLCP/Paris 8), Francisco Naishtat (Universidad de La Plata), Georges Navet (LLCP/Paris8), Bertrand Ogilvie (LLCP/Paris 8), Pedro Ortega (Funglode Saint Domingue), Elias Emir Perez (LLCP/Casa de la Filosofía, Uruguay), Nathalie Perrin (Paris 8), Paolo Quintili (Università di Roma « TorVergata  »),Pham Quynh Chinh (Université de Hanoï), Marcelo Raffin (Conicet/UBA), Renzo Ragghianti (ENS Pise, Italie), Laura Reali (Paris 7), Matthieu Renault (LLCP/Paris8), Jordi Riba (Universidad Autónoma de Barcelona-LLCP Paris 8), Mercedes Risco (Université de Tucumán), Caroline Rolland-Diamond (Université de Nanterre/IDA), Denis Rolland (Recteur chancelier des Universités de Caen et de Rouen), Juan-Manuel Ruiz Jimenez (Université del Norte, Barranquilla), DiogoSardinha (LLCP/Paris 8), Senda Sferco (Universidad del Litoral), Mariam Shengelia (Université de Créteil), Guillaume Sibertin-Blanc (LLCP/Paris 8), Françoise Simasotchi (Paris 8), Andrea Soto (LLCP/Conicyt), Diego Tatian (Universidad de Córdoba), Nelson Vallejo-Gomez (FMSH), Patrick Vauday (LLCP/Paris 8), Georges Vergara (Université RIPC/CLACSO), PaulineVermeren (LCSP/Paris 7), Patrice Vermeren (LLCP/Paris 8) , Susana Villavicencio (UBA), Francisco Verardi Boca (PUC Parana, Brésil), Ricardo Viscardi (UDELAR Montevideo), Jose-Eduardo Wesfreid (CNRS), Agostina Weler (LLCP/Paris 8/Universidad de Buenos Aires), Michel Wieviorka (FMSH), Barbara Zauli (LLCP/Paris 8).

Comité d’organisation : Alejandro Bilbao, Gisèle Amaya Dal Bó, Laura Brondino, Gustavo Celedón, Gustavo Chataigner, Alexis Chausovsky, Olivier Compagnon, Maurizio Coppola, Martín Cortes, Fedra Cuestas, Marie Cuillerai, Guadalupe Deza, Elena Donato, Stéphane Douailler, Louise Ferté, Marcos García de la Huerta, Horacio González, Claudia Gutierrez, Natascha Ikonicoff, Xavier Insausti, Yala Kisukidi, Anne Kupiec, Luz María Lozano Suárez, Laura Llevadot, Martín Macías Sorondo, Sabrina Morán, Francisco Naishtat, Bertrand Ogilvie, Jordi Riba, Denis Rolland, Diogo Sardinha, Serpil Tunc, Nelson Vallejo-Gomez, Pauline Vermeren, Patrice Vermeren, Susana Villavicencio, Ricardo Viscardi, Agostina Weler, Jose-Eduardo Wesfreid, Barbara Zauli.

 


 

Programme

 

14h50 – Accueil virtuel des participants

15h00 - Envoi

Patrice VERMEREN (LLCP – Université Paris 8) et Alejandro BILBAO (Universidad de Los Lagos) : « Apories de la république universelle ? »

15h05 - L’aspect monadique des moments égalitaires

Pedro ORTEGA (Université de Saint-Domingue)

Francisco GORDILLO (Université de Lille)

Patrice VERMEREN (LLCP - Université Paris 8)

Gustavo CHATAIGNIER (PUC - Rio de Janeiro)

Gustavo CELEDON (Universidad de Valparaíso)

Angélica MONTES (ESSEC)

Patrick VAUDAY (LLCP - Université Paris 8) : « Soyez réalistes, demandez l’impossible ! »

Présidents de séance : Luz Maria LOZANO (Universidad del Atlántico) et Fedra CUESTAS (Universidad de Los Lagos)

16h00 - Les plis de l’universalisme républicain

Georges LOMNÉ (Université Paris-Est Marne-La-Vallée) : « La fabrique de Bolívar ou les avatars d’une figure de la Liberté » 

Paolo QUINTILI (Università di Roma « TorVergata ») : « Le “Spartacus noir” de la Contribution à l’Histoire des deux Indes (Diderot) et le républicanisme révolutionnaire, hier et aujourd’hui » 

Mercedes RISCO (Universidad Nacional de Tucuman) : « Repenser l’universalité »

Laura LLEVADOT (Université de Barcelone / MPCTC i CFC) 

Susana VILLAVICENCIO (Universidad de Buenos Aires) 

Guillaume LE BLANC (LCSP - Université Paris 7)

Federico TARRAGONI (Université Paris 7) 

Présidents de séance : Sabrina MORAN(Universidad de Buenos Aires - Paris 8)et Gustavo CHATAIGNIER (PUC Sao Paulo)

17-17h30 - Pause

17h30 - Les langues intraduisibles de l’émancipation

Luz Maria LOZANO (Universidad del Atlántico)

Serpil TUNC (LCSP – Université Paris 7) : « Une expérience de l’aporie : la justice comme déconstruction »

Maia MINNAERT (Paris 8 – Kingston University London)

Diego GONDIM DE MATOS (UNE Sao Paulo)

Stéphane DOUAILLER (LLCP - Université Paris 8)

Georges NAVET (LLCP - Université Paris 8)

Présidents de séance : Agostina WELER (LLCP - Université Paris 8) et Gisele AMAYA DAL BO (Université Paris 13)

18h30 - La liberté comme désir

Xabier INSAUSTI (Université du Pays basque)

Diogo SARDINHA (Fondation Gulbenkian Lisbonne) : « La République universelle et la justice globale, un rapprochement entre deux syntagmes »

Bertrand OGILVIE (LLCP - Paris 8) 

Ricardo ESPINOZA (PUC Valparaiso)

Francisco VERARDI BOCCA (PUC Parana, Brésil)

Présidents de séance : Martin MACIAS (LLCP - Paris 8) et Guadalupe DEZA (LLCP - Paris 8)

Présentation du livre de Jean-Jaques CADET (Université Paris 8) 

 


 

Programme du Colloque