Journée d’études. Limites des démocraties et crises des révolutions en Amérique Latine 1959-2019 3.06.2019

Journée d’études
Limites des démocraties et crises des révolutions en Amérique Latine 1959-2019

3 Juin 2019

 

Lancement d’un cycle dédié au croisement des champs du politique et de l’esthétique, cette journée se propose d’aborder ces questions en mobilisant le prisme des réalisations audiovisuelles - fiction ou documentaire notamment - : que nous disent-elles sur les démocraties et les révolutions latino-américaines au temps présent ?
Chercheur(e)s de diverses disciplines et réalisateurs/trices audiovisuel/les sont réuni(e)s à l’occasion de cette journée d’étude portant sur les tensions, conflits et apories en démocratie, autant que des crises des révolutions, dans l’Amérique latine contemporaine.

Organisateurs : Gonzalo ARIJON (Réalisateur), Sol FRESSATO (Revue Olho da Historia-Brésil), Angélica MONTES MONTOYA (Directrice du Grecol-Alc, chercheuse associée au Laboratoire Logiques Contemporaines de la Philosophie, Université Paris 8 et à IRENE-ESSEC), Fernanda MORA (chercheuse associée au Laboratoire Logiques Contemporaines de la Philosophie, Université Paris 8), Jorge NOVOA (FFCH –Sociologia –UFBA, Brésil), Edgard VIDAL (UMR 8566 CRAL -CNRS –EHESS)

Organisateurs institutionnels : Artelogie, Consejo Consultivode Uruguayos en Francia « Belela Herrera », CRAL UMR 8566, Culture et Histoire dans l’Espace Roman (C.H.E.R.) EA4376, GRECOL-ALC, Groupe d’études interdisciplinaire sur le Venezuela, Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel (Paris 3), Laboratoire Logiques Contemporaines de la Philosophie (Paris 8).

Date : 3 juin 2019 de 9h à 17h
Lieu : EHESS,105 bd Raspail, salle7, 75006 Paris

Clôture : 3 juin 2019 de 18h à 20h30
Lieu : Ambassade d’Uruguay en France
33 Rue Jean Giraudoux, 75116 Paris

Entrée libre

 


 

Cette journée, organisée dans le cadre de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, cherche à mettre en débat, à travers les créations audiovisuelles, le rapport ambigu entre révolution et démocratie en Amérique Latine.
En effet, 60 ans après la révolution cubaine qui proposait à l’Amérique latine le choix du changement politique radical et suite à 30 ans de reformes graduelles issues de la fin du cycle des dictatures du Cône Sud, une crise profonde est déclenchée au sein de ces deux modèles de gouvernance bien différents.
Ceux-ci ont permis le déploiement d’une gauche "dure" (castrisme à Cuba, chavisme au Venezuela, sandinisme au Nicaragua…) et d’une "gauche modérée" en Argentine, au Brésil, au Chili, en Uruguay. L’arc temporel initié par l’écartement des deux pôles - changement progressif propre au retour des démocraties des années ’80 et transformation radicale par la révolution - s’est cristallisé au cours de ces cinq dernières années autour de phénomènes concomitants.
Au Brésil une longue période démocratique semble prendre fin avec la prise de pouvoir du nouveau président d’extrême droite, Jair Bolsonaro le 1er janvier 2019.
Au Nicaragua le pouvoir issu de la première insurrection populaire de soutien à la révolution sandiniste de 1978, écrase violemment les manifestations pour les réformes du système de sécurité sociale démarrées le 18 avril 2018.
Depuis la mort de Hugo Chavez en 2013, une crise politique s’ajoute à une situation économique catastrophique au Vénézuéla, poussant à l’exode de plus de 4 millions de Vénézuéliens.
À la surenchère autoritaire du président chaviste Nicolas Maduro, l’opposition a répondu par la proclamation d’une "présidence par intérim" de son chef Juan Guaido, le 23 janvier 2019, aussitôt dénoncé par le pouvoir, l’État-major de l’armée ainsi que la Russie et la Chine. 
Ces cas, analysés fréquemment au seul niveau national, gagneraient à être posés de manière comparative, interdisciplinaire et au croisement de regards venant d’une pluralité d’acteurs.
C’est pourquoi cette journée propose de mobiliser de témoignages de réalisateurs, des analyses de chercheurs d’horizons disciplinaires multiples, et des créations audiovisuelles.

 


 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

 

DISPOSITIF(S) : DU VOIR AU POUVOIR (9hs-11hs30)
Modération et ouverture de la journée Fernanda Mora

  • Queiruga Francisco : Les révolutions sont souvent légitimes mais rarement démocratiques et loyales. Les exemples hispano-américains
  • Leiva Gonzalo : La valise (1963) de Raúl Ruiz et le cinéma récent du Chili et l’Argentine : Les chiens de Marcela Said (2017) et La Quietude Pablo Trapero (2018)
  • Simond Clotilde : Outils techniques et luttes politiques. Regard sur les années 1970
  • Vidal Edgard : Techniques d’excommunication dans le film Compañeros (2018) d’Álvaro Brechner et dans le reportage Nicaragua : le vent de la révolte (2018) de Gonzalo Arijón
  • Villarroel Parada Esteban : Film und Revolution in Lateinamerika Dokumentation de Peter Schumann. Rétrospective d’un cas de réception du cinéma latino-américain en Europe
  • Dufrier Julien Avril 2018 : Les jeunesses insurgées de l’insurrection bleu et blanche au Nicaragua

REPRESENTATIONS ET PERSONNIFICATIONS (13hs-15hs)
Modération Beatriz Tadeo

  • Vincenot Emmanuel : Figures du guérillero dans le premier cinéma révolutionnaire cubain (1959-1961)
  • Novoa Jorge : Crise de la démocratie au Brésil et ses représentations dans le cinéma brésilien contemporain
  • Debs Sylvie : La trajectoire de Lula à l’aune du cinéma documentaire brésilien
  • Andreani Fabrice : La révolution ne sera pas télévisée ? Trame, angles morts et (mes)usages d’un documentaire irlandais sur le coup de 2002 au Venezuela
  • Biscouto Fressato Soleni : La sympathie pour les personnages fictifs autoritaires : des symptômes du recul de la démocratie au Brésil
  • Boyer Amalia : Un regard, sur le conflit armé en Colombie, d’après l’oeuvre "Campo muerto" (2019)

REGARDS DEPUIS LE REEL (15hs-17hs)
Modération et clôture de la journée Angélica Montes Montoya

  • Rencontre de Denis MERKLEN avec Gonzalo ARIJON
  • Erika THOMAS "Retour de tournage : un Brésil oppressant"
  • Rencontre de Izadora XAVIER avec Filipe GALVON
  • Gert-Peter BRUCH "Trente ans pour la cause des indiens d’Amazonie"

Clôture : Ambassade d’Uruguay en France, 33 Rue Jean Giraudoux, 75116 Paris. 18hs–20hs30

Projection de OJOS BIEN ABIERTOS, 113’. 2009.
Coproduction Arte France. Réalisateur Gonzalo Arijón. Un voyage, poétique et politique, dans l’Amérique du Sud du début du siècle, avec la participation exceptionnelle de Eduardo Galeano.

La projection sera suivie d’une rencontre avec Gonzalo Arijón. Un verre de l’amitié sera offert.

 


 

Filmothèque du cycle
Campo muerto
http://youtube.com/watch?v=4PWwFzOjdRA&feature=youtu.be
Dos niños y un Casco Azúl
http://youtube.com/watch?v=aMx4E_pX0VQ&t=39s
Encantado - Brésil désenchanté
http://vimeo.com/290952515
In the Shadow of the Revolution
http://caracaschronicles.com/2017/10/08/world-premiere-shadow-revolution
Nicaragua : le vent de la révolte
http://arte.tv/fr/videos/084613-000-A/nicaragua-le-vent-de-la-revolte
Ojos Bien Abiertos
http://youtube.com/results?search_query=ojos+bien+abiertos+gonzalo+arij%C3%B3n
Por Esos Ojos
http://youtube.com/watch?v=sOOpTFkev6s&list=PL502F90D9AC9890EE
Venezuela : Chronique de crise
http://arte.tv/fr/videos/087647-000-A/venezuela-chronique-de-crise

Pour en savoir davantage
http://artelogie.fr
http://semaineameriquelatinecaraibes.fr/Limites-des-democraties-et-crises-des-revolutions-Amerique-Latine-1959-2019-1950
http://facebook.com/events/317209242282499
http://uruguayos.fr

Programme de la journée