Séminaire Les épistémologies subalternes et la critique postcoloniale

Collège international de philosophie | sous la direction d’Orazio Irrera | Février–Avril 2017

Séminaire organisé en collaboration avec le Département de Philosophie de l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis ; le Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP, EA 4008) et la revue materiali foucaultiani.

« Ils ne peuvent se représenter eux-mêmes ; ils doivent être représentés ». L’Orientalisme d’Edward Said, un des textes pionniers de la critique postcoloniale, s’ouvre par cette citation tirée du 18 Brumaire de Louis Bonaparte de Marx. Dans ce séminaire, on problématisera d’abord le statut de « subalterne » entendu comme celui qui n’arrive pas à thématiser sa propre position ou intérêt de classe (ou de groupe social). Ensuite on développera également les questions épistémologiques et politiques liées à la représentation des subalternes dans les deux sortes de représentations soulignées par Gayatri Spivak dans son célèbre texte Can the Subaltern Speak ?  : d’une part la représentation des subalternes en tant qu’objet de discours fabriqué par l’intermédiaire des grilles d’énonciabilité et d’autorité visant à objectiver et dominer les subalternes et, de l’autre, le représentation comme « parler pour » les subalternes ou à leur place, s’agissant par là des conditions qui peuvent déterminer un lien organique entre les subalternes et les intellectuels qui, à différents titres, font des subalternes l’objet de leurs discours et de leurs pratiques théoriques.

Site Internet : https://decolonisationsavoirs.wordpress.com

 


 

Séance du 27 février 2017

Suite aux difficultés qui ont empêché la réalisation de cette séance, initialement prévue le 20 février auprès du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, nous l’avons reportée le lundi suivant à l’Université Paris 8. En voie exceptionnelle, les deux interventions ont été alors enregistrées afin de les mettre à disposition du public, notamment des personnes qui, étant présentes le 20 février, n’ont pas été à même de nous rejoindre la semaine suivante à l’Université Paris 8.

 

Intervention de Sonia Dayan-Herzbrun (Université Paris Diderot) – Adieux au subalternisme ?

 

Intervention de Patrice Yengo (EHESS, CEAf) – Entre ancestralité et colonialité. La figure du « blanc » dans l’imaginaire colonial du Bassin du Congo