Diego Ernesto JULIEN

Discipline : Philosophie

Sujet de thèse : La société complémentaire

Année d’inscription en thèse : 2019

Directeur/trice(s) de recherche : Francisco Naishtat

Contact : didacusjulianus@hotmail.com

 


 

Diego Ernesto Julien rédige une thèse de doctorat en philosophie à l’Université de Paris 8 au sein du Laboratoire d’études et de recherche sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie, axe Logiques de l’émancipation et hétérogénéité des mondes, sous la direction de Francisco Naishtat, intitulée "La société complémentaire". Analytique de la servitude et de l’émancipation du point de vue d’Andrzej M. Łobaczewski" (Année d’inscription en thèse : 2019).
Il est diplômé en droit (2010), titulaire d’un doctorat professionnel en droit (2011), et d’un baccalauréat de philosophie (2018). Il est professeur agrégé de droits de l’homme, et professeur agrégé de philosophie et de théorie générale du droit à l’Université de la République (Uruguay).

Résumé du sujet de thèse : Tous les discours contemporains sur la relation opprimé-oppresseur continuent de s’étayer sur la "dialectique du maître et de l’esclave" présentée par Hegel dans sa Phénoménologie de l’esprit. C’est pourquoi une première étape dans la clarification des catégories analytiques propres à la logique de l’émancipation justifie un retour à Hegel, en soulignant les aspects de nature psychologique que présente cette dynamique, ce qui devrait permettre de reconstruire une perspective avec un plus grand potentiel explicatif des consciences dominantes et des esclaves. En conséquence, dans cette perspective, une nouvelle lecture du "maître" permettrait de distinguer celui-ci de l’oppresseur postmoderne diffus et infiniment interchangeable. Je soutiens que, même aujourd’hui, il est possible d’identifier les caractéristiques communes qui constituent la conscience dominante dans la dialectique hégélienne. La psychanalyse (à l’exception notable de Jacques Lacan dans ses Quatre discours) et la psychologie en général n’ont pas accordé d’attention particulière à ces caractéristiques. Cette lecture qui insiste sur les traits psychologiques de la conscience "dominante" constitue le fondement philosophique à partir duquel les multiples relations de soumission actuellement dénoncées et faisant partie du discours public peuvent être repensées. Une logique de l’oppresseur-opprimé dans les multiples variables auxquelles une subjectivité peut adhérer. Dans ce contexte, une perspective presque inexplorée peut s’avérer éclairante. Le travail du psychiatre Andrzej M. Łobaczewski a donné lieu à un document publié tardivement, en 2006 : Political Ponerology : A Science on the Nature of Evil Adjusted for Political Purposes. La "ponerology" -du grec ponêrós (le mal) : l’étude du mal- est une discipline qui, nourrie de philosophie, sociologie, psychologie et psychiatrie, essaye d’expliquer des phénomènes tels que les génocides ou les états policiers. Pour le psychiatre polonais, la proposition était claire : "l’expérience a montré à l’auteur que le mal est de nature similaire à la maladie, bien que peut-être plus complexe et plus insaisissable à notre compréhension. Sa genèse révèle de nombreux facteurs pathologiques, notamment psychopathologiques, dont l’essence a déjà été étudiée par la médecine et la psychologie...". Par conséquent, seule une réflexion philosophique est insuffisante. Dans le cadre de ses recherches, Łobaczewski estime qu’il est inévitable d’assister à la création d’une “pathocratie” (système de gouvernement créé par une petite minorité pathologique qui prend le contrôle d’une société de personnes normales) lorsque certaines conditions sont remplies parmi la population en général. En résumé, on conclut que ce qui est couramment qualifié de mal, lorsqu’il est attribué à des faits apparemment inexcusables, c’est par la présence d’un trouble appelé psychopathie. Ma thèse, dans l’une de ses parties centrales, soutient que les traits caractéristiques de la personnalité psychopathique sont extrapolés à ceux d’une "conscience qui-est-pour-soi", dont le désir de dominer est plus fort que la peur de mourir. De même, la relation entre cette "conscience qui-est-pour-soi" et la "conscience qui-est-pour-un-autre" peut être extrapolée à celle qui existe entre le psychopathe et son complémentaire. D’autre part, selon Hugo R. Marietán, comme le travail avec le travail avec le psychopathe n’est pas destiné à porter ses fruits, l’objet doit être son partenaire : le "complémentaire". Cette personne possède invariablement des caractéristiques qui en font un candidat parfait. Bref, le psychopathe a tout ce dont il a besoin pour atteindre le sommet de la pyramide si une société est disposée à permettre une telle chose. Si une société est suffisamment "complémentaire" pour permettre une telle chose.

2. Formation diplômante au niveau tertiaire
2.1 Droit et Sciences Sociales

  • Avocat – Facultad de Derecho, Udelar.
  • Docteur en droit et sciences sociales – Facultad de Derecho, Udelar.

2.2 Philosophie 

  • Licence en Philosophie – Facultad de Humanidades y Ciencias de la Educación, Udelar (orientation de la carrière en charge du Prof. Adj. Dr. Ricardo Viscardi Capo ; thèse finale sous la tutelle du Prof. Miguel Andreoli Olivera – “La filosofía del derecho de G. W. Leibniz”).

3. Formation de troisième cycle

  • Professeur associé des droits humains – Facultad de Derecho, Udelar (trois ans de carrière – thèse finale : “La relación entre el derecho internacional de los derechos humanos y el derecho interno como una cuestión política y no jurídica”).
  • Professeur associé de philosophie et de théorie générale du droit – Facultad de Derecho, Udelar (trois ans de carrière – thèse finale : “El Kelsen de Malherbe o Sobre los derechos y obligaciones de un académico en el mundo contemporáneo”).

4. Enseignement
4.1 Universidad de la República

  • Ayudante (U.R.) de Philosophie du droit – Facultad de Derecho (abogacía/notariado), Udelar.
  • Ayudante (U.R) del Instituto de Filosofía y Teoría General del Derecho – Facultad de Derecho, Udelar (période 2014-2016).
  • Membre de la "Commission des enseignants en charge de la reformulation et de l’adaptation du programme du thème Droits Humains" (période 2015- 2016), Facultad de Derecho, Udelar.

7. Participation à des événements académiques
7.1. Domaine Philosophie du droit

  • “Análisis lógico de los sistemas jurídicos” – Facultad de Derecho, Udelar.
  • “IV Simposio Anual : Discursos y Retórica Constitucionalista” – Sociedad de Análisis Jurídico.
  • “Primer Congreso Iberoamericano y XXVIII Jornadas Argentinas de Filosofía Jurídica y Social” (30 heures académiques) – Asociación Argentina de Filosofía del Derecho.
  • “XXX Jornadas de la Asociación Argentina de Filosofía del Derecho - Derecho, Política y Educación” - Asociación Argentina de Filosofía del Derecho, Facultad de Derecho, UBA (Argentine).
  • Séminaire international “Conflictos de derechos y argumentación”, Facultad de Derecho, Udelar.
  • 1er Workshop de Filosofía y Teoría del Derecho : “Argumentación e interpretación jurídicas. Respuestas desde el iusnaturalismo y el iuspositivismo”, Facultad de Derecho, UCUDAL.
  • Journée académique “La función del derecho y la función de los principios”, Facultad de Derecho, Udelar.
  • “III Congreso internacional de la sociedad de profesores de idioma español del Uruguay” – SPEU (dans le groupe d ́ Dra. Alma Bolón).

7.2. Domaine Droits Humains

  • Séminaire “Adolescencia, seguridad y derechos humanos. El debate en torno a la imputabilidad penal”– Facultad de Derecho, Udelar – Unicef.
  • “VI Congreso Uruguayo de Gerontología y Geriatría, III Encuentro Interdepartamental de Geriatría y Gerontología y Foro Latinoamericano sobre Envejecimiento Activo”– Red de Bioética de la Universidad de la República, Espacio Interdisciplinario, Udelar.
  • Mesa redonda sobre Bioética y Derechos Humanos. Colegio de Abogados del Uruguay.
  • “Primera convención nacional de enfermería”– Facultad de Enfermería, Udelar. 

8. Publications

  • Auteur de l’article : “La traducción del conocimiento y la lucha contra el prejuicio”, in En Clave 2013, Espacio Interdisciplinario, Udelar, 2014.
  • Auteur de l’article : “La inteligencia artificial frente al derecho”, in En Clave 2014, Espacio Interdisciplinario, Udelar, 2015.
  • Auteur de l’article : “Las dificultades en la investigación interdisciplinaria en el nivel de doctorado en las universidades norteamericanas”, in En Clave 2014, Espacio Interdisciplinario, Udelar, 2015.
  • Co-auteur du livre : “Introducción a la Teoría General del Derecho de Infancia”, article : “La interpretación del derecho y la construcción de la resolución judicial justa”, Centro Cooperativo de Investigación y Formación para el Desarrollo Humano, 2016.
  • Auteur de l’article : “El realismo jurídico de Alf Ross”, in Contraargumento. El periodismo que no tiene prensa, 16, 2019.
  • Auteur de l’article : “El problema de los « derechos sociales » como « patología de la libertad jurídica »”, in Revista de Derechos Humanos, 1, FCU, 2019.
  • Auteur du livre : La relación entre el derecho internacional de los derechos humanos y el derecho interno como un cuestión política y no jurídica, FCU, 2019.

Télécharger CV complet

CV Diego JULIEN