OGILVIE Bertrand, La légende dorée de l’école émancipée, Le Retrait, 2021

 

 

La légende dorée de l’école émancipée
Bertrand Ogilvie

Les français gardent un souvenir impérissable de leur passage à l’école : pour les uns confirmation de leur destin d’élite, pour beaucoup ennui, échec, humiliation, temps perdu. Comment l’École française fille de la Révolution, lieu d’émancipation, parvient-elle à se renverser aussi massivement en son contraire ?
Pour éclairer cette énigme, il faut analyser le cours de la vie scolarisée, l’organisation de son espace, de sa temporalité, des principes, des valeurs et des normes qui règlent son déroulement. En fin de compte on constate que le désir d’apprendre est enfoui sous l’emprise de l’évaluation, qui l’emporte même sur toutes les pédagogies alternatives qui n’attaquent pas le mal à la racine. La mesure de l’individu prime sur l’appropriation collective des mondes. Ce qui domine dans l’École française ce n’est pas l’apprentissage mais l’évaluation. Dans une École de l’évaluation, on n’apprend rien ou presque. Ceux, peu nombreux, qui apprennent quelque chose sont ceux qui savent déjà.
Pourtant mettre fin à la logique de l’évaluation systématique est chose aisée, peu coûteuse et libératrice. C’est le seul moyen de retrouver la voie d’une appropriation joyeuse des pratiques et des savoirs, c’est-à-dire des gestes fondamentaux qui constituent une culture affranchie de toute allégeance à l’État et aux religions. C’est donc avant tout une volonté politique.

Bertrand Ogilvie est psychanalyste, professeur de philosophie à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et Président du Comité scientifique du Collège International de Philosophie.

éditions le Retrait
Dépôt légal
4e trimestre 2021
ISBN 978-2-492070-11-2
BAT (PDF)