Crise du COVID-19 12.09.2020

Samedi 12 septembre 2020
Keplerhall
Université Johannes Kepler – Linz

Intro / Animateur : Walter Ötsch

Modération : Renata Schmidtkunz

Conférenciers : Sighard Neckel, Antonia Birnbaum

Sighard Neckel (Université de Hambourg)
Le temps des catastrophes

La pandémie de coronavirus et l’effondrement subséquent de l’économie mondiale, le réchauffement climatique sans cesse croissant, l’extinction des espèces et la menace mondiale pour la démocratie démontrent que nous ne vivons plus à une époque de simples « crises ». Au contraire, nous avons manifestement atteint une période de catastrophe où une dévastation succède à l’autre et où un effondrement des systèmes écologique, économique et social ne semble pas improbable. Dans quelle mesure le changement social doit-il être profond pour éviter cela ? Et avons-nous suffisamment de temps pour éviter les catastrophes ?

Antonia Birnbaum (Université Paris 8)
Contre le consensus : les scénarios actuels

En ce qui concerne le coronavirus, le recours à la répression en France s’est révélé être le revers du vide absolu de pensée d’un pouvoir d’État totalement incompétent qui ne fait rien d’autre que ce qu’il a toujours fait en matière de démantèlement : restaurer les conditions de la reproduction du capital. Cela signifie aussi, cependant, que toute intellectualité qui agit encore en tant que « conseiller du prince » élabore de futurs programmes vides pour le supposé « après », sans même se localiser, ne fait que confirmer sa propre impuissance et son intégration dans le consensus.
Pour échapper à ce piège, on peut peut-être suggérer deux détours, l’un en termes de temps et l’autree en termes de contenu. Ne plus demander : « Qu’est-ce qui vient après ? », Mais demander : qu’est-ce qui vient maintenan ? Ne plus osciller entre une réduction à la simple survie (et à mourir) et une individualité soi-disant libre (qui consomme plus ou moins), mais envisager l’invention de nouvelles formes collectives d’argumentation et de mœurs pour éviter cette interruption forcée et la transformer en une véritable interruption.


COVID-19 Crisis : Wie könnte/kann sich die Gesellschaft ändern ? / Zukunftszenarien

Ars Electronica
9-13 Septembre 2020
Université Johannes Kepler – Linz
Altenberger Straße 69
4040 Linz, Autriche