Jack STETTER, Université Loyola de La Nouvelle Orléans

Jack Stetter est Professeur adjoint invité de philosophie à l’Université Loyola de La Nouvelle Orléans.
Il a été ATER au département de philosophie de l’Université Paris 8, tout en poursuivant son travail d’écriture de thèse autour des récits de causalité, de nécessité et de raison chez Spinoza et leurs débats d’interprétation intitulé « Le monisme spinoziste de la substance en contexte  » soutenue en 2019.
Assistant et co-organisateur du séminaire Spinoza à Paris 8 (2014-2019). Il a co-dirigé avec Charles Ramond l’ouvrage Spinoza in Twenty-First-Century American and French Philosophy : Metaphysics, Philosophy of Mind, Moral and Political Philosophy, Bloomsbury Academic, 2019.

Contact : jckstetter(at)gmail(dot)com
Site personnel : https://www.jackstetter.com

AOS : Philosophie moderne

Résumé de la thèse : L’adhésion de Spinoza à la doctrine du monisme de la substance constitue le fondement de sa philosophie. Cependant, la manière dont nous pouvons comprendre cette doctrine est loin d’être évidente. Les problèmes dans son interprétation comprennent la difficulté à caractériser le rapport entre la substance et ses modes, la validité de l’argument spinoziste pour établir le monisme, et la cohérence de maintenir qu’il peut y avoir des idées fausses alors que toute idée est en Dieu.Nous soutenons ici que l’examen du contexte philosophique de l’élaboration du monisme de la substance et l’examen des contextes philosophiques entourant la réception du monisme de Spinoza, particulièrement en langue anglaise, fournissent des ressources importantes pour résoudre les difficultés susmentionnées. En effet, la réception de Spinoza en langue anglaise a été très peu étudiée jusqu’à présent. Or la réception de Spinoza en langue anglaise passe principalement par les controverses qui entourent la doctrine du monisme de la substance.Nous commençons en analysant la notion de substance dans le cadre aristotélicien, et nous montrons comment le pluralisme des substances a été progressivement fragilisé avant Spinoza. Après avoir ensuite inspecté l’argument spinoziste pour le monisme, nous analysons des interprétations du monisme avancées par ses premiers commentateurs, tels que F. Lamy. Par la suite, nous développons une historiographie inédite de la réception de Spinoza en langue anglaise et nous mettons en évidence les ressources fournies par ses commentateurs anglophones pour résoudre des difficultés interprétatives dans la théorie spinoziste du monisme de la substance.

Publications :

  • Edited Volume : Spinoza in Twenty-First-Century American and French Philosophy : Metaphysics, Philosophy of Mind, Moral and Political Philosophy, ed. Jack Stetter and Charles Ramond (London : Bloomsbury Academic, 2019). Author
  • “François Lamy and his Cartesian Refutation of Spinoza’s Ethics”, Journal of Modern Philosophy, 2019 (http://doi.org/10.32881/jomp.44)
  • “Spinoza and Judaism in the French Context : The Case of Milner’s Le sage trompeur”. Modern Judaism (forthcoming).
  • “Spinoza and Popular Philosophy”. Blackwell Companion to Spinoza, ed. Yitzhak Y. Melamed (forthcoming).
  • “Spinoza”. Springer Encyclopedia of Early Modern Philosophy and the Sciences, ed. Dana Jalobeanu and Charles T. Wolfe (forthcoming)

Télécharger CV complet