Giustino DE MICHELE

Discipline : Philosophie

Titre de la thèse : De l’animalité de la lettre. La pensée animale de la déconstruction

Année de soutenance de la thèse : 2021

Contact : giustinodemichele@gmail.com

 


 

Résumé de la thèse : En 1997, lors de la décade de Cerisy dédiée à son travail et intitulée à l’animal autobiographique, Jacques Derrida déclare que la question du vivant, et du vivant animal, avait toujours été pour lui « la grande question, la plus décisive ». Cette déclaration s’articule avec la thèse, formulée dans la même occasion, selon laquelle « une pensée de l’animal, s’il y en a, revient à la poésie ».
Comment prendre la mesure de cette déclaration, et de cette articulation ? Ceci est l’objectif de ma thèse de doctorat. Le poursuivre demande de considérer la question de l’animal comme susceptible de sous-tendre les thèmes portants de la pensée derridienne ; ses repères généalogiques et son rapport à la totalité de la tradition ; ses ramifications disciplinaires, et d’abord le rapport entre philosophie et littérature, épistémologie et autobiographie ; ses figures et les dispositifs de sa pragmatique textuelle.
Mais qu’est-ce qu’un animal ? Et que fait, comment fait un animal, dans ce contexte ? Répondre à ces questions veut dire élucider le lien entre la question de l’animal et celle de l’écriture, ou de la lettre, qui a déclenché l’élaboration de la grammatologie et de la déconstruction derridiennes. Ma thèse montre pourquoi ce lien est nécessaire, analytique.
Mais surtout, cela veut dire cerner le rapport entre la question de l’animal et le motif de l’expression, philosophique et en général. Ce rapport implique ceci, qu’une pensée de l’animal n’est pas seulement une théorie – du vivant et du littéraire, de l’animal et de l’écriture – mais d’abord une pratique affirmative, et radicalement empirique.
Cette nécessité du performatif permet de prendre la mesure de l’inscription de la question de l’animal dans une problématique philosophique générale. Elle comporte des difficultés exégétiques particulières. Mais, si l’animal est un philosophème plus que classique, cette nécessité et ces difficultés sont la condition du déplacement d’une thèse traditionnelle, et plus que ça, de la thèse même et de ses conditions de possibilité : à savoir, de la philosophie. Voici qui donnerait la mesure du rôle l’animal dans une pensée de la déconstruction.

I. Formation

  • Doctorant contractuel LLCP, Labex Arts H2H ; directeur de thèse M. Charles Ramond. Thèse soutenue en 2021.
  • Cotutelle de thèse avec l’Università di Roma Tor Vergata, Scuola Superiore di Studi in Filosofia ; co-directeur de thèse M. Silvano Facioni.
  • Master en Sciences Philosophiques, Università degli Studi di Firenze, mention 110/110, cum laude.
  • Thèse de Master en Histoire de l’Esthétique, dir. M. Gianluca Garelli : Spectres de la philosophie – Derrida et l’audiovisuel.
  • Licence en Philosophie, Università degli Studi di Firenze, dir. M. Ubaldo Fadini, mention 110/110, cum laude.
  • Licence en Ingénierie Civile, Università degli Studi di Firenze, mention 110/110.

II. Prix

  • Prix national « Viaggio a Siracusa » 2012 pour une thèse de Master, Collegio Siciliano di Filosofia (commission : R. Bodei, U. Curi) dans la catégorie dédiée.

III. Autre

IV. Publications et interventions scientifiques (sélection)

OS

  • « Une thèse, deux hypothèses, et un tas de sujets. La contradiction performative de l’animal suivant Derrida », in A. Kucthová (ed.), Young Philosophy 2021, Bratislava, IRIS, 2021.
  • « Comme toujours ? Notes sur la lange de la nourrice », in Llevadot, Vermeren, Valls Boix (eds.), Penser avec la langue. La philosophie contemporaine à l’épreuve de la langue, Paris, L’Harmattan, 2019.
  •  « La déconstruction à l’épreuve de la zoosémiotique. Cadre et champ de la peinture de singe », publié sur Fabula.org dans les actes du colloque « La parole aux animaux. Conditions d’extension de l’énonciation », GASP Université Paris 8, Saint-Denis, 27 janvier 2017.

À paraître :

  • « Partage, participation, déconstruction. Abord d’un lieu dans Khôra », à paraître dans les actes du 38ème Congrès de l’Association des Sociétés de Philosophie en Langue Française, (2023).
  • « Les dents de Heidegger », in G. De Michele et al., Plus d’une discipline. Actualités de La vie la mort : déconstruction et sciences du vivant (2023).

ACL

  • « Comment le dénier : legs de Melanie Klein », Bollettino Filosofico, vol. 36, Università della Calabria, 2021.
  • « The Leviathan’s Achille’s Heel. On Decontruction and Conscription », Oximora, Revista Internacional de Ética y Politica, n. 17, Universitat de Barcelona, juillet-décembre 2020.
  • « Nature and Idiom. Note on the Genealogy of Some of the Underlying Options of Jacques Derrida’s Seminars (between Heidegger and Nietzsche) », Performa, n. 12, Eszterházy Károly University, 2020.
  • « Affirming a Weak Force : The Pious Vow of an Animal to Come ? », Oxford Literary Review, vol. 40 n. 1, Edinburgh University Press, juillet 2018.
  • « Wittgenstein ‘contro’ il linguaggio privato. Per un linguaggio pubblico ? », Fogli di Filosofia, V, Università di Roma Tor Vergata, 2014 (et édition de ce numéro de la revue).
  • « Tramonti, dell’occidente », Oros, XIII, Collegio Siciliano di Filosofia, Siracusa, 2013.
  • « La toilette entre Derrida et Joyce. Une stratégie d’appropriation », L’inconscio, Rivista Italiana di Filosofia e Psicoanalisi, Università della Calabria, n. 13, 2022.

À paraître :

  • « Fureur et biopolitique. Penthésilée entre Derrida et Foucault », Malice, Université d’Aix-Marseille, n. 13, 2022.
ASCL
  • « L’immagine-vertigine ne La Jetée di Chris Marker », Rifrazioni. Dal cinema all’oltre, XII, Bologna, 2013.
  • « Memento (C. Nolan 2000), il giudizio come malattia del senso », Bollettino della Facoltà di Medicina e Chirurgia, Università degli Studi di Firenze, 2011/1.

DO

  • Membre du comité editorial de la revue ITER (ISSN 2610-4229).
    http://lire-travailler-derrida.org/revue/
  • Co-editeur du n. 1 de ITER, « L’avenir de la religion », (textes de A. Sadallah, E Lamy-Rested, J.-C. Monod, T. Mercier, J.-L. Nancy, S. Margel, M. Hernandez Alonso, J. Derrida), été 2018.

À paraître :

  • Co-éditeur du n. 3 de ITER « Tout se passe comme si… » (textes by M. Calle-Gruber, E. Grossman, E. Rigal, D. Vaudène, S. Caneda, B. Padilha, A. Orozco Hidalgo, M. Lisse, J. Derrida), (2022).
  • Co-éditeur du volume collectif Plus d’une discipline. Actualités de La vie la mort : déconstruction et sciences du vivant (textes de M. Hernandez Alonso, A.-E. Berger, J. Lezra, F. Vitale, T. Mercier, E. Jabre, C. Ruiz Bustamante, A. Kuchtová, M. Antonioli, S. Buchoul, J. Hamrit, E. Lamy-Rested, A. Alombert, C. Lobo, A. Orozco Hidalgo, G. Longo, L. Llevadot), (2023).

Evénements scientifiques

Télécharger CV complet

CV Guistino DE MICHELE