Alessandro de Lima FRANCISCO, UNIFAI - Centro Universitário Assunção

Alessandro de Lima FRANCISCO est Professeur de Philosophie et de Théorie de l’Histoire des cours de Post-Graduation de la Coordenadoria Geral de Especialização, Aperfeiçoamento e Extensão (COGEAE) de la Pontifícia Universidade Católica de São Paulo (PUC-SP) et du Centro Universitário Assunção (UNIFAI - São Paulo - Brésil). Il est aussi Chercheur Associé au Centre Cavaillès de l’École normale supérieure de Paris (ENS), membre du Centre d’études Jean-Jacques Rousseau du Brésil et de l’Association d’études du XVIIIe siècle (São Paulo – Brésil). Dans le cadre de recherches des deux dernières institutions il analyse les lectures contemporaines des philosophes de l’âge classique.

Le 11 décembre 2017, il a soutenu à la Pontifícia Universidade Católica de São Paulo (PUC-SP) un doctorat de philosophie, rédigé en co-tutelle sous la direction de Fabienne Brugère (Paris 8) et de Heliana de Barros Conde Rodrigues (PUC-SP), sur le sujet : Chaussant les sabots de Paul-Michel : la psychologie dans la problématisation philosophique de Michel Foucault à partir des manuscrits inédits des années 1950.

Alessandro de Lima FRANCISCO s’est dédié à l’étude de la pensée de Michel Foucault après une Licence en Sciences Économiques. Son Master analyse la notion de maîtrise (comprise en tant que relation avec l’« autre ») dans le cours proféré par Michel Foucault au Collège de France en 1982 intitulé L’Herméneutique du sujet. Sa recherche doctorale, réalisée entre la PUC-SP et l’Université Paris 8 en régime de co-tutelle, a refait le parcours de formation de Michel Foucault pendant les années 1950 à partir des manuscrits déposés à l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (IMEC – Caen) et à la Bibliothèque nationale de France pour essayer de comprendre soit le rôle de la psychologie dans la problématisation philosophique de Foucault, soit le changement du rôle de la psyché (comprise comme « subjectivité ») dans son horizon de réflexions. D’un champ de recherche à l’autre, Michel Foucault a entreprisun saut des années 1950 aux années 1980 : de la psychologie (discours sur l’âme) à la psychagogie (condution de l’âme).

Il se consacre actuellement à mettre à l’épreuve l’analyse de la musique comme discours, cela veut dire, mettre en marche une étude sur l’Archéologie de la musique : est-ce que la musique est discours ? Est-ce que la positivité qui traverse la musique est la même qui traverse les autres savoirs ? Est-ce que la musique est soumise aux mêmes déterminations historiques auxquelles sont soumis les autres savoirs ? Ce sont quelques questions posées par la recherche post-doctorale en cours au Centre Cavaillès de l’ENS en partenariat avec l’Université Paris 8. Dans le cadre de cette nouvelle recherche Alessandro Francisco a été invité comme conferencier au Colloque Michel Foucualt et les arts (Paris) dirigé par Judith Revel, Fabienne Brugère et Arianna Sforzini.

Il est directeur du Groupe de recherche La nature dans les systèmes de pensée occidentale et non-occidentale (à l’UNIFAI) consacré à lire attentivement Le voile d’Isis : essai sur l’histoire de l’idée de nature (Gallimard, Paris, 2004), de Pierre Hadot, et de mettre la notion de nature selon la présentation du philosophe dans son écrit en dialogue avec des systèmes de pensée ammérendienne, des peuples afraicains, juifs, arabes, orientales, mais surtout des peuples autochtones. Il s’agit tester une nouvelle façon de faire l’archéologie et la généalogie foucauldiennes, non plus comme travail de l« ethnologue de notre propre culture », mais comme archéologue et généalogiste (de type foucauldien) des autres cultures.

Contact : alessandro.fco@terra.com.br

 

Télécharger CV complet