Camila ESTRELLA, Université du Chili

Née en 1976, Camila Estrella a soutenu en 2013 à l’Université Paris 8 une thèse en philosophie sur Temps et écoulement temporal dans l’image photographique.
Artiste et chercheuse vivant à Santiago du Chili elle est professeure à la Faculté des arts de l’Université du Chili.
Ses recherches en théorie de l’art et ses créations portent sur le collage au sein du processus créatif et se réfèrent notamment à l’oeuvre de Robert Rauschenberg.

Contact : camiestrella@gmail.com

Résumé de la thèse : La temporalité de l’image photographique est-elle entièrement déterminée par le moment de la saisie ? Par ce moment complexe que HCB a théorisé sous le nom d’instant décisif et que le savoir photographique continue d’analyser et de méditer après lui ? Ou bien peut-on découvrir et observer d’autres temporalités en elle ? La thèse propose une enquête sur la place de la photographie au sein de l’écoulement temporel ordinaire et sur la manière spécifique qu’elle a de participer à cet écoulement. Elle analyse dans cet esprit un ensemble d’oeuvres photographiques à partir, notamment, d’Eugène Atget, Walker Evans et Robert Frank. Elle se laisse guider aussi par un ensemble de concepts philosophiques du temps qui se sont développés comme critique du temps objectif spatialisé, le temps phénoménologique, la durée bergsonienne, la dialectique de l’instant bachelardienne. Faisant sienne l’hypothèse de J. Rancière selon laquelle la photographie est un medium qui se situe entre art et non-art, elle s’attache enfin à concrétiser cette situation particulière pour une certaine famille d’images photographiques en identifiant une poéticité que celles-là semblent contenir et qui se laisse approcher théoriquement en infléchissant plusieurs analyses consacrées, sans qu’elles fassent pourtant référence à la photographie, par M. Merleau-Ponty ou Valéry au phénomène de l’art et de la création.

Télécharger CV complet