Colloque. Démocratie, mondialisation, peuple : vers quelles dynamiques et expériences des acteurs dans les sociétés du Sud ? (XXème-XXIème siècles). 05-06.07.2018

Colloque

Démocratie, mondialisation, peuple :
Vers quelles dynamiques et expériences des acteurs dans les sociétés du Sud ? (XXème-XXIème siècles)

5 et 6 Juillet 2018
Institut des Hautes Études d’Amérique Latine (IHEAL)
26 rue Saint-Guillaume 75007 Paris
Amphitéâtre, 1er étage

 

La rhétorique sur les modalités d’application de la démocratie dès la fin des années 1970, dans les sociétés du Sud, s’est accompagnée de la diffusion et de l’imposition d’une doxa économique qui combine le dosage du libéralisme et l’inscription de ces sociétés dans la mondialisation. Dans ce contexte, la libéralisation politique associée à la libéralisation économique s’est traduite, certes par l’émergence des régimes démocratiques, mais également par l’apparition des forces d’apprentissage de la politique, de nouvelles sociabilités qui témoignent de l’appropriation du concept « peuple ». Ainsi, en Amérique latine, par exemple, des innovations politiques sont observées en faveur du renforcement de la démocratie participative, de la citoyenneté et d’enrichissement du modèle démocratique. En Afrique, les élections concourent à la participation politique, s’adaptant à des mécanismes transparents, selon des tempéraments spécifiques, des contextes, des modalités différentes.

Par son emprise sur les spécificités locales, la mondialisation confrontée à la démocratie peut-elle favoriser l’émergence de nouvelles cultures spécifiques, à l’initiative des acteurs infra-populaires (les masses, les analphabètes, la sans-terre, les exclus) et ceux de la société civile ? La mobilisation des acteurs infra-populaires se propose-telle de renouveler le contenu vertueux de la démocratie ? Quelles sont les métamorphoses de la démocratie ? Quel « modèle de gouvernance traditionnel » ? D’où vient le renouveau démocratique ? La démocratie peut-elle prétendre à l’universalité ? La pauvreté, l’analphabétisme rendent-elles fragile, non viable la démocratie ? La mondialisation qui n’ignore pas les identités et le maintien des frontières nationales génère-t-elle une démocratie intégrant des droits spécifiques pour les divers groupes de la société ?

 

 


 

PREMIÈRE JOURNÉE Jeudi 5 juillet 2018

9H00 : Accueil des participants

9H30 : Mot d’accueil : M. Jacques NESI

Introduction : M. Christian GIRAULT, Professeur, Directeur de recherche au CNRS CREDA-IHEAL-Université Sorbonne Nouvelle. Spécialiste de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Matinée 10H-12H30

Présidence : M Justin DANIEL, Professeur, Université des Antilles

1ère Session : La mondialisation et ses métamorphoses

10H M. Christian GIRAULT : « Démocratie et régionalisation. »

10H20 M. Louis- Marc PIERRE, Doctorant à l’Université Paris Sorbonne Paris Cité en géographie urbaine et des risques (dynamiques des milieux) : « Port-au-Prince, ville mondialisée, métropolisée et vulnérabilisée : en quoi et comment ? »

10H40-11H Questions des participants

11H00 à 11H30 Pause

2e Session : Les stratégies de prise du pouvoir et de mobilisation collective

11H30 Mme HABIBA Chabou, Doctorante à Paris I : « Les enfants de Novembre de Moussa Hadda (1975) : un apprentissage de la politique et une expérience de la démocratie dans l’Algérie révolutionnaire. »

11H50 Questions des participants

Fin de la matinée à 12H15

Après-Midi 14H30-16H

Présidence - M. Stéphane DOUAILLER, Professeur, Université de Paris 8

2e Session : Les stratégies de prise du pouvoir et de mobilisation collective (suite)

14H30 Mme Anne PÉNÉ-ANNETTE, MaiÎtre de conférences en Géographie à l’Université des Antilles. Mme RODRIGUEZ Elena, Master 2 IHEAL en Géographie, Université de Paris 3 Sorbonne nouvelle : « Mouvements sociaux et démocratie au Venezuela ; essai d’analyse à partir de l’empowerment. »

14H50 Questions des participants

3e session : Les mouvements sociaux et la démocratie

15H M. MARTINEZ Andrade Luis, post-doctorant au Collège d’études mondiales/FMSH : « Les mouvements populaires face à la reconfiguration de la « colonialité du pouvoir ». L’Amérique latine en mouvement. »

15H20 M. MERMOUD Diego, Doctorant à l’Université Paris 8 : « Démocratie, mondialisation, peuple, le défi de l’après Castro. »

15H40 Questions des participants

Fin de l’après-midi à 16H30

 


 

DEUXIÈME JOURNÉE Vendredi 6 Juillet 2018

Matinée 10H-12H30

Présidence – Mme Anne PENE-ANNETTE, Maître de conférences, Université des Antilles

3e session : Les mouvements sociaux et la démocratie (suite)

10H M. Thibaut DUBARRY, Diplômé de Sciences Po Paris, Docteur en sciences humaines, Post-doctorant en anthropologie à l’Université Stellenbosch, Afrique du Sud : « Les Eglises pentecôtistes, le libéralisme et la dynamique démocratique dans les marginalités urbaines sud-africaines. »

10H20 M. Jacques NESI, Docteur en science politique, Université des Antilles : « De la corruption dans les sociétés du Sud : le retour au peuple. »

10H40 Questions des participants

11H-11H30 Pause

11H30 Conclusions et perspectives. Remerciements (J. NESI, J.J. CADET).

Fin de la journée à 12H30

 


 

Comité d’organisation

  • M. Jacques NESI, Docteur en science politique. Université des Antilles. (Laboratoire caraibéen de sciences sociales (LC2S,ex-CRPLC)
  • M. Jean-Jacques CADET, Doctorant en philosophie. Université Paris 8. Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie, (LLCP)

Comité scientifique

  • M. Christian GIRAULT, Professeur, Directeur de recherche au CNRS CREDA-IHEAL. Spécialiste de l’Amérique latine et des Caraïbes, Université Sorbonne Nouvelle.
  • M. Jean-Paul DURAND, Professeur honoraire et Doyen honoraire op. Institut Catholique de Paris.
  • Mme Michèle DUVIVIER PIERRE-LOUIS, Economiste, spécialiste de l’éducation.
  • M. Justin DANIEL, Professeur de science politique, à l’Université des Antilles (UA), Faculté de droit et d’économie de la Martinique et Directeur du Laboratoire Caraibéen de Sciences Sociales (LC2S, ex-CRPLC). Université des Antilles
  • M. Stéphane DOUAILLER, Professeur des universités en Philosophie et Chercheur au Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie.
  • Mme Odile Jean ETIENNE, Docteure en géographie. Professeure à l’Université d’Etat d’Haïti.
  • M. Patrice VERMEREN, Professeur des universités en Philosophie et Chercheur au Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie.
  • M. Georges Eddy LUCIEN, Professeur et directeur du Centre de recherche et d’appui aux politiques urbaines (Crapu) à l’Université Quisqueya (Uniq (Université d’Etat d’Haïti
  • M. Edlyn DORISMOND, Docteur en philosophie et professeur à l’Université Limonade M.Adler CAMILUS, Docteur en philosophie. Université Paris 8.
  • M. Fréderic THOMAS, Docteur en Science Politique, chercheur rattaché au Centre Tri Continental (CETRI) Bruxelles.
  • Mme Anne PENE-ANNETTE, Maître de conférences en géographie. Université des Antilles.

 


 

Programme du colloque
Invitation