Edelyn DORISMOND, Université du Roi Christophe (Haïti)

Directeur de programme au Collège International de Philosophie et Directeur à la Recherche et aux Partenariats au Campus Henry Christophe de Limonade-Université d’État d’Haïti (UEH), Édelyn DORISMOND a soutenu en 2010 une thèse de doctorat en philosophie à l’Université Paris 8 sur Haïti et les Antilles françaises (Martinique et Guadeloupe), L’impossible articulation de la reconnaissance par l’autre et de la reconnaissance de soi (entre le refus de l’autre et la reconnaissance de soi).
 

 

Résumé de la thèse :

La thèse répond à deux préoccupations. La première consiste à penser le soubassement philosophique de ce que nous avons observé comme une récurrence dans les études « haïtiennes » et « antillaises » : la position de l’histoire comme condition d’explication du devenir des sociétés haïtienne et « antillaise ». En effet, la majorité des études élaborées sur ces sociétés procède par le détour par l’histoire dans la tentative d’explication des actualités sociales, politiques, économiques et culturelles haïtiennes et antillaises. Nous avons constaté que si les sciences sociales reçoivent l’histoire comme une condition d’explication, l’exigence philosophique, elle, nous amène à comprendre en quoi l’histoire en est venue à s’instituer comme formatrice des formes de devenir coloniales d’Haïti et des Antilles. En ce sens, nous avons montré, partant de la phénoménologie de l’histoire, de la phénoménologie herméneutique de la conscience historique comment des sédimentations se condensent et deviennent les conditions de la compulsion de répétition posée ou dénoncée sans le nommer par les historiens, les anthropologues, les sociologues et les économistes des Antilles francophones. Cette démarche, elle aussi, emprunte l’itinéraire des sciences humaines. C’est-à-dire, nous avons aussi parcouru l’histoire des sociétés coloniales françaises de l’époque 16e-18e siècle, certes d’un point de vue philosophique, en ayant comme intention, celle de montrer, non l’enchaînement des processus historiques de ce que sont devenues les sociétés susmentionnées, mais celle de proposer une lecture des modalités de sédimentation des expériences historiques. Ainsi nous avons étudié les sociétés coloniales à partir de la « lutte pour le reconnaissance », entendue comme lutte à partir de la représentation qui a été faite par les coloniaux d’eux-mêmes et des autres selon les normes sociales coloniales en vigueur. Aborder la dynamique des luttes coloniales par le biais de la représentation permet de montrer comment, par l’effet de miroir, les coloniaux (colons, esclaves ou libres) se trouvent entravés dans le discours colonial qui fondait à la fois la liberté et la servitude. Après avoir montré les lieux « idéologiques », philosophiques et théologiques d’élaboration du discours européen de l’esclavage, nous nous sommes intéressé aux sociétés coloniales françaises proprement dites.

 

Titres :

  • 2010 : Doctorat de philosophie à l’Université Paris 8-Vincennes : « Haïti et les Antilles françaises (la Martinique et la Guadeloupe), l’impossible articulation de la reconnaissance par l’autre et de la reconnaissance de soi (entre le refus de l’autre et la reconnaissance de soi). Thèse de doctorat réalisée sous la direction de Monsieur Georges NAVET, professeur de philosophie à l’Université Paris 8-Vincennes, soutenue le 16 novembre 2010.
  • 2005 : DEA en Philosophie à l’Université Paris 8-Vincennes : Temporalité et Altérité dans la phénoménologie. Esquisse d’une approche critique de la pensée d’autrui de Levinas. Mention très bien.
  • 2004 : Maîtrise de Philosophie de l’Université Paris 8, Vincennes, « La narrativité de Paul Ricœur et sa tentative de conciliation de deux problématiques sur le temps : temps du monde et temps de l’âme. » Mention très bien.
  • 1999 : Licence de Philosophie, Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, Haïti.

 

Expériences professionnelles et activités de recherche :

  • 2016-2022 : Direction de Programme au Collège International de Philosophie, Paris « Philosophie politique du métissage : diversité, légitimation et reconnaissance ».
  • Depuis 2016 : Directeur à la Recherche et aux Partenariats au Campus Henry Christophe de Limonade-UEH.
  • Depuis 2014 : Professeur au Campus Henry Christophe-Université dʼEtat dʼHaïti.
  • Depuis 2014 : Membre du Laboratoire Langage Discours et Représentation-LADIREP
  • Depuis 2009 : Membre de la revue Sens Public.
  • Depuis 2005 : Vice-président du Centre de Recherches Normes, Echange et Langage (CRENEL).
  • Depuis 2004 : Directeur de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, publiée aux éditions L’Harmattan, Paris.
  • 2015-2016 : Directeur des Affaires Académiques au Campus Henry Christophe-Université dʼEtat dʼHaïti.
  • 2014 : Coorganisateur du colloque, Histoire, mémoire et politique en terres postcoloniales. Autour de Michel-Rolph Trouillot, Avril 2014, Université Paris 8 Vincennes.
  • 2013-2014 : Président du Club de Réflexions des Universitaires Haïtiens de Paris (CRUPH).
  • 2011-2012 : Enseignant de Philosophie au Lycée Jean Moulin, Revin (08500), Ardennes.
  • 2011 : Parution du numéro 7 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, Devenir des sociétés créoles (Sous la direction d’Edelyn Dorismond et de Fritz Calixte), Paris, L’Harmattan.
  • 2011 : Enseignant de Philosophie au Lycée François Arago, Reims.
  • 2010-2012 : Secrétaire général du Club de Réflexion des Universitaires Haïtiens de Paris (CRUPH).
  • 2010 : Coorganisateur du colloque du Centre de Recherche, Echanges, Normes et Langage (CRENEL) et le Department of French and Italian at Tulane University : « Penser un humanisme de la diversité », Nouvelle-Orléans, 5 Avril 2010.
  • 2008 : Parution du numéro 6 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises,
  • Langues et Education dans la Caraïbe, Paris, L’Harmattan.
  • 2007 : Parution du numéro 5 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises : Les pratiques magico-religieuse dans la Caraïbe. Vaudou, Santéria, Candomblé (Sous la direction d’Edelyn Dorismond et de Fritz Calixte), Paris, L’Harmattan.
  • 2006-2009 : Membre des réseaux de l’AUF  : « L’état de droit saisi par la philosophie » et la « Diversité des expressions culturelles et artistiques, et mondialisations ».
  • 2006 : Parution du numéro 4 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, La Caraïbe entre histoire et politique (Sous la direction d’Edelyn Dorismond et de Fritz Calixte), Paris, L’Harmattan.
  • 2005-2006 : Coorganisateur du colloque : « L’apport des études créoles à la Linguistique générale », réalisé à Port-au Prince, Juin 2006.
  • 2005 : Parution du numéro 3 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, Comment habiter la Caraïbe ? Identité et diversité culturelles (Sous la direction d’Edelyn Dorismond et de Fritz Calixte), Paris, L’Harmattan.
  • 2005 : Parution du numéro 2 de le revue Recherches Haïtiano-Antillaises, Etat et société civile dans la Caraïbe (Sous la direction d’Edelyn Dorismond et de Fritz Calixte), Paris, L’Harmattan.
  • 2002-2003 : Enseignant de Philosophie, de Français (Premières ES et S) et responsable de cycle au Collège Antillais, Pétion-Ville, Haïti.
  • 1999-2003 Enseignant de Philosophie au Collège Antillais (Terminales S, ES), Pétion-Ville, Haïti.

 

Thématiques de recherche :

La théorie de la créolisation

  • « Sociétés créoles et Littérature. Langue et Violence », Colloque du Comité International des Études Créoles, Ile Maurice, novembre 2012
  • « Vivre nos déracinements : se déplacer, laisser chez soi et la nécessité du replacement : se déplacer et se reconstruire », Communication présentée au Mouvement des Cadres Chrétiens (MCC), Lille, 11 novembre 2011.
  • « Créole et Opacité : Penser davantage à partir de la multiplicité. (Poétique du « déparler » comme jouissance du Tout. », Journée Doctorale du Département de Philosophie, Université Paris 8-Vincennes, Saint-Denis, 7 Mai 2010.
  • « Le statut du passé dans la pensée de la créolisation d’Edouard Glissant », Communication présentée aux séminaires de l’ACLA, Nouvelle-Orléans, 1e avril 2010.
  • « Créolisation, histoire et conflits de mémoire », communication présentée au Colectivo Makandal de Estudios Afroamericanos, Université Nationale Autonome du Mexique, Septembre 2009.
  • « La créolisation de la politique, la politique de la créolisation : penser un « im-pensé » dans l’œuvre d’Edouard Glissant. » Communication présentée à Genève, Mai 2008. Repris sous forme d’article dans la Revue Sens Public, n°11/12, Malaise dans le capitalisme, 2009.
  • « Tout-Monde », Histoires : La question du conflit des mémoires », Communication à la Journée Mondiale de la Philosophie, à l’Unesco, Novembre 2007.

La Culture et la société haïtienne

  • « Mémoires, Minorités et Souffrances : l’universalisme face à la politique des mémoires », Colloque Mémoire et Dictature, juin 2013, Port-au- Prince.
  • « L’ethnologie haïtienne : le vodou et la paysannerie : l’ « obsession » d’une discipline en terre haïtienne », communication présentée au Colloque « Cinquante ans d’ethnologie », Haïti, février 2012.
  • « Haïti. Capitalisme consumériste et Tradition », communication à présenter le 5 octobre 2011, Maison de l’Amérique Latine, Paris.
  • « Exister dans les catastrophes. Souffrance et identité », communication présenté au colloque « Haïti, des lendemains qui tremblent », CERA, Genève, 12-14 janvier 2011, publié dans l’ouvrage collectif « Haïti. Réinventer l’avenir », Paris, Maison Des Sciences de l’Homme et Presses de l’Université d’Etat d’Haïti, 2012.
  • « Etat de droit, Histoire et Mémoire : Le Droit au carrefour d’une mutation du système politique », Communication au Colloque organisé par le réseau de chercheurs de l’AUF : « L’Etat de droit saisi par la Philosophie » : « La démocratie du dehors », 14-17 Novembre 2006, Ecole normale supérieure de Port-au-Prince, Haïti.
  • « Compte-rendu de lecture du livre de Laennec HURBON : « Religion et lien social », in Recherches Haïtiano-Antillaises, n° 3 et 2, Paris L’Harmattan, 2005.

Les Identités politiques, sociales et culturelles dans la Caraïbe francophone

  • « La Caraïbe : mémoire, esclavage et créolisation », CARIFESTA 2015, Port- au-Prince, BNE.
  • « La philosophie de l’histoire des Antilles francophones », III Congreso Transciplinar del Caribe. Los Desafios del Pensamiento Social y Politica en America Latina, Iglobal, novembre, 2016.
  • « La philosophie de l’histoire à l’épreuve de la Caraïbe », Colloque du Comité des études créoles, Guadeloupe, novembre 2016/
  • « Entre Négritude (césairienne) et Créolisation : un effort pour penser autrement la réalité socio-historique de la Caraïbe. » Article paru dans le n° 7 de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, L’Harmattan, juillet 2011.
  • « La Caraïbe et capitalisme triomphaliste. Penser un universalisme‘diversel’ », Journée doctorale, mai 2010, Université Paris 7-Diderot. Publié sur www.dorismondedelyn-philo.over-blog.com
  • « Créolisation et « Poétique de l’histoire » : La Caraïbe et l’histoire coloniale. » University of California, Los Angeles, octobre 2010.
  • « Sociétés post-coloniales, « colonialité » : Esquisse d’un questionnement sur la politique postcoloniale », Communication présentée à la Maison de l’Amérique Latine, Janvier 2010.
  • « La question de l’éducation dans les Caraïbes », Liminaire du sixième numéro de la Revue Recherches Haïtiano-Antillaises, L’Harmattan, Octobre 2008.
  • « Pratiques religieuses Afro-Caribéennes et Démocratie », in Recherches Haïtiano-Antillaises, n° 5, Paris, L’Harmattan, Octobre 2007.
  • « La musique caribéenne : esquisse d’une intuition sur « la sensibilité caribéenne », in Recherches Haïtiano-Antillaises, n° 4, Paris, L’Harmattan, 2006.
  • « Fèy, pour une conception de la nature dans les cultures antillaises »,
  • Journal Haïti Tribune, Paris, Juillet 2004.

La philosophie de la reconnaissance

  • « Diversité et Injustice : Le dessin d’un nouveau paradigme politique », Communication faite au Colloque du Centre de Recherche, Echanges, Normes et Langage (CRENEL) et le Department of French and Italian at Tulane University, Nouvelle-Orléans, 5 Avril 2010.
  • « Pour une Phénoménologie de la Reconnaissance : entre « sentir pur » et la valeur » Communication présentée à la journée d’études doctorales à l’Université Paris X, Mai 2008.
  • « Les figures de la diversité antillaise : créolisation et politique de la
  • « diversalité », intervention présentée au Colloque des jeunes chercheurs du CM98, 8 Octobre 2011, Seine Saint-Denis (France).

 

Présentations dans les medias :

  • « La diaspora haïtienne s’engage », Emission « On n’en dira jamais assez », Chaîne TéléSud, France, janvier 2013.
  • « Haïti. Le vote et le chaos », Emission Débat, Chaîne France 24, France, janvier 2011.
  • « Présentation de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises », Emission Créole, RFI, 2006.
  • « Présentation de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises », Emission au quotidien, RFO, 2006.
  • « Présentation de la revue Recherches Haïtiano-Antillaises, Communication donnée à la Maison de la Radio, Janvier 2005, publiées dans les Recherches Haïtiano- Antillaises, n° 2, Paris, L’Harmattan, 2005

 

Publications  :

  • L’ère du métissage. Variations sur la Créolisation. Politique, Ethique et Philosophie de la diversalité, Paris, Editions Anibwé, avril 2013.
  • « Les figures de la diversité antillaise. Esquisse d’une « philosophie politique de la « diversalité », paru dans Les figures de l’hétérogénéité et diversité culturelle, dir. Georges Navet et Susana Villavicencio, Paris, L’Harmattan, janvier 2013.
  • « Comment Deleuze et Derrida voyagent dans la pensée glissantienne de la créolisation », Revue Rue Descartes, n° 78, p. 34-47.
  • « Phénoménologie de la terre et anthropologie philosophique des conséquences du séisme », in Haïti et Catastrophe, dirigé par Laennec Hurbon aux éditions de l’EHESS, 2014.
  • « La créolisation est-elle une philosophie de l’histoire ? Histoire coloniale des Antilles, mondialisation et mondialité »,in Les Anneaux de la Mémoire, 2014.

 

Ouvrages et articles en cours de publication :

  • Histoire et Pouvoir. L’expérience Post-coloniale haïtienne. Hommage à Michel Rolph-Trouillot, Actes du Colloque 2014, Edelyn Dorismond et Adler Camilus (Dir), Paris, A paraître premier semestre 2017.
  • Sciences humaines et « sociétés créoles ». Pour la complexification des concepts fondamentaux en sociologie et en anthropologie des sociétés antillaises, Paris, L’Harmattan, 2016
  • Le problème haïtien. Impasses de la politique de l’émancipation, Paris, Karthala, 2017
  • Archéologie de la colonialité. Esquisse d’une phénoménologie du capitalisme dans les colonies françaises aux Antilles, Karthala, 2018.

 

Séminaires et Conférences  :

  • « Les recherches en sciences humaines et sociales dans la Caraïbe francophone : esquisse d’une pensée philosophique de la Caraïbe », séminaire donné à l’École Normale Supérieure de Port-au-Prince, du 11 au 15 juillet 2011, mission réalisée pour l’Université Paris 8-Vincennes dans le cadre du programme de « Master délocalisé ».
  • « Introduction à la philosophie. Platon, Derrida, Nietzsche : possibilité d’un philosophème haïtien », séminaire donné au Campus Henry Christophe- Université dʼÉtat dʼHaïti du 14 octobre au 4 novembre 2013, mission assurée par le Campus Henry Christophe.

 

En cours  :

  • La politesse. Politique de la diversité et reconnaissance, projet d’ouvrage sur la problématique du multiculturalisme.
  • La fatigue haïtienne. Sociologie générale de la société haïtienne, projet d’ouvrage.
  • Sortir du discours de l’autre. Philosophie de l’émancipation de la Caraïbe, projet d’ouvrage.

 

Télécharger CV complet