Nathalie PERIN, Collège international de Philosophie

Directrice de programme du COLLÈGE INTERNATIONAL DE PHILOSOPHIE
Du 01/07/2016 au 30/06/2022
 
Nathalie PERIN a fait ses études de philosophie au département de philosophie de l’Université Paris 8 où elle a soutenu en 2015 une thèse de doctorat sur « François Châtelet, le philosophe enseignant. Raison et scène publique ».
Elle a notamment publié les actes d’un colloque qu’elle a organisé sur François Châtelet, l’éclat de la philosophie, Université Paris 8 Vincennes 2010, ainsi qu’un article sur René Scherer dans les Cahiers critiques de philosophie, ed. Hermann 2011. Elle est membre du Comité de rédaction des Cahiers critiques de philosophie.
 
Contact : nathalie.perin5@gmail.com

 

Direction de programme : François Châtelet. De la question de l’enseignement de la philosophie vers une pensée de l’éducation

Résumé : Ce projet voudrait montrer qu’il y a nécessité à reprendre la question de l’enseignement de la philosophie, de sa transmission, autrement dit, de sa place dans notre société telle qu’elle a pu être pensée par le philosophe François Châtelet (1925-1985). L’examen de cette question aura pour départ la critique de la fonction idéologique de la philosophie telle qu’elle s’exprime dans l’ouvrage La philosophie des professeurs (1970) indiquant le souci du philosophe pour ce lieu premier de la publicité de la philosophie qu’est l’enseignement. F. Châtelet y montre la voie d’un questionnement de la place et de l’image de la philosophie dans la société française à travers son enseignement et les « lieux communs » qu’il délivre et qui vont former le langage courant de l’opinion « médiatico-politique ». Ce pamphlet qui se voulait un contre-cours de l’enseignement officialisé de la philosophie, un outil pour les enseignants notamment débutants, ne va pas s’en tenir à cette critique sans vouloir penser et agir pour un nouvel enseignement de la philosophie.
Aussi au moment d’une attaque officielle des pouvoirs d’Etat (à partir de 1974-1975) visant à faire disparaître cet enseignement, F. Châtelet, en rencontre problématique et de résistance avec J. Derrida et le GREPH, a fait partie de ses défenseurs les plus incisifs et à travers de grands et forts textes, il s’est attaché à mettre au jour et à démonter l’idéologie sous-tendant cette volonté de liquider la philosophie enseignée et l’Ecole dans son ensemble : une certaine pré-détermination des fins de la vie sociale.
Il s’agira donc de repasser par ces questions qui, pour avoir 40 ans d’existence, n’en demeurent pas moins actuelles. Ce sera, avec notre public, essayer de nous donner des outils de réflexion sur l’orientation actuelle de l’éducation et de la culture, questions sur lesquelles sera resté le philosophe, une aide pour penser ce que nous sommes (en train de devenir) et voulons faire de nos établissements d’enseignement.

 

Télécharger CV complet