Pierre GUISLAIN, École nationale supérieure d’art de Dijon

Après l’obtention d’une maîtrise à l’Université Paris 1 en 1984 et d’un Master 2 à l’Université Paris 8 en 2008, Pierre GUISLAIN a soutenu en 2014 au sein de l’école doctorale "Pratiques et théories du sens" de l’unviersité Paris 8 une thèse de doctorat sur La résistance du sensible : art et processus de symbolisation. Qualifié aux fonctions de maître de conférences par la 18ème section du C.N.U. il enseigne en qualité de professeur titulaire de philosophie et d’esthétique à l’École nationale supérieure d’art de Dijon.

Contact : pierremguislain@gmail.com

 

Résumé de la thèse :

Le but de ce travail est de proposer une réflexion sur l’art aujourd’hui en prenant le maximum de distance sur le plan historique, en multipliant les angles d’analyse, de façons à la fois théorique et phénoménologique. La compréhension de l’œuvre d’art, son interprétation – non discursive – à partir du sensible peut être décrite et conceptualisée grâce aux catégories de Peirce. A partir de celles-ci, nous abordons l’axe principal de cette recherche : appréhender la création artistique et l’expérience esthétique comme processus de symbolisation. Dans ces deux situations, la pensée ne saisit pas un objet qui lui est extérieur. La réflexion, à partir de la philosophie d’Hegel, sur le dessaisissement de soi comme « essence ultime de l’expérience esthétique » (Worringer) met en évidence un lien intrinsèque entre esthétique et éthique. Comme processus de symbolisation, la création artistique et l’expérience esthétique contribuent à fonder, individuellement et collectivement, notre rapport au monde. Symboliser, c’est bien plus que désigner. Impliquant l’illusion, la symbolisation relie des univers de significations déjà présents, mais vécus comme séparés et qui, comme tels, se manifestent surtout à travers des processus destructeurs et morbides. Une approche croisée des notions de symbole et de symbolisme en psychanalyse et en anthropologie permet de distinguer ce qu’on peut appeler un « symbolisme de crise », ayant fonction d’assurer des passages, individuels et collectifs. Dans un essai d’analyse en miroir de deux œuvres, Le Procès de Kafka et Blow up d’Antonioni, on cherchera à cerner les conditions dans lesquelles s’effectuent aujourd’hui les processus de symbolisation, dans l’art et en dehors de lui.

 

FORMATION ET TITRES UNIVERSITAIRES

  • Qualification section 18 du CNU section 18 n°1618288829 en février 2016
  • Doctorat de philosophie de l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis préparé sous la direction de G. Navet (mention très honorable avec les félicitations du jury) en décembre 2014
  • Master recherche de philosophie de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis en octobre 2008
  • Maîtrise de philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en juin 1984

 

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

  • Depuis 2006 : professeur titulaire de philosophie et esthétique à l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, établissement public d’enseignement supérieur du Ministère de la Culture. Cours de philosophie et d’esthétique du cinéma dans les années 2 à 5 du cursus homologué au niveau Master (évaluation HCERES). Direction de mémoires de Master. Coordinations pédagogiques d’année et jurys de diplôme.
  • Depuis 2015  : chargé de cours de philosophie générale et d’esthétique à l’Université de Bourgogne. Cours en L1, L3 et M2.
  • Depuis 2017 : chargé de cours de philosophie dans le département de Sciences de l’Education-ESPE à l’Université de Bourgogne. Cours en L3.
  • Depuis 2018 : chargé de cours de philosophie dans le département de Sciences de l’Education-ESPE à l’Université de Paris-Nanterre. Cours en L3.
  • De 1998 à 2005 : directeur de l’École Supérieure d’Art (Beaux-arts) du Havre. Enseignement supérieur sous tutelle du Ministère de la Culture, cursus bac + 5, homologué au niveau Master. Recrutement sur contrat dans le cadre d’une disponibilité de mon poste de professeur titulaire des ENSA. Direction administrative et pédagogique d’un établissement comptant 150 étudiants et 15 enseignants. Durant cette période : commissariat d’expositions (Galerie de l’Ecole d’Art du Havre, Semaines Européenne de l’Image) ; direction éditoriale d’une collection de livres d’artistes, Editions Flux  ; jurys de diplômes et d’attribution de bourses d’aide à la création. En 2003, intervenant à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris (Programme La Seine). De 1999 à 2005 : Cycles annuels de conférences d’histoire et d’esthétique du cinéma à L’Eden (Maison de la Culture du Havre) et Le Studio (Le Havre). Analyses de films pour des classes de collèges et lycées (Collège/Lycée-apprentis au cinéma, option cinéma du lycée de Montivilliers).
  • De 1987 à 1998 : professeur de philosophie et d’esthétique du cinéma à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy, établissement public d’enseignement supérieur du Ministère de la Culture. Cours de philosophie et d’esthétique dans le cursus bac+5 (diplôme DNSEP). Coordinations pédagogiques d’année et jurys de diplôme. En 1997, professeur invité à l’école d’art de Maebashi (Japon). De 1987 à 1990, chargé de cours en esthétique et histoire de l’art contemporain à l’UFR Arts de l’Université Paris 8 (Vincennes-Saint Denis). De 1994 à 1999, contrats pour le suivi éditorial de plusieurs livres aux Éditions Gallimard et Gallimard Jeunesse. Parmi les ouvrages suivis : François Truffaut d’Antoine de Baecque et Serge Toubiana, Gallimard, collection NRF Biographies, 1996. Belle époque de Jean Gruault et François Truffaut, Gallimard, 1996.
  • De 1984 à 1986 : professeur à l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy, détaché à la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord-Pas de Calais, conseiller aux enseignements artistiques.

 

PUBLICATIONS

Livres :

  • Objectif cinéma, Gallimard Jeunesse, 2013 (co-auteur avec Antoine de Baecque)
  • La Règle du jeu de Jean Renoir, collection Profil, Hatier, 1998 (auteur principal)
  • M le Maudit, collection Image par image, Hatier, 1990
  • La Règle du jeu, collection Image par image, Hatier, 1990

Articles et textes pour catalogues (sélection) :

  • Buetti, Prévieux, Vialles : des images si légères, catalogue Apparemment léger, Editions Café crème, 2004
  • Nicolas Moulin, catalogue Les Trahisons du modèle, Editions Café crème, 2000
  • Truffaut, l’amour du survivant, Trafic, 1998
  • L’espace de la communauté (Boris Achour), catalogue Gare de l’Est, Casino Luxembourg, 1998
  • Boris Achour, Artpress, 1997
  • Publicité et politique, le sourire des gorgones, Le Monde diplomatique, février 1992
  • La loi du plus fort, L’Autre journal, mai 1991
  • Le spectacle de la propagande, Le Monde diplomatique, mai 1991
  • La dernière croisade, L’Autre journal, n°9, février 1991
  • L’absence du fils, Artpress, spécial Godard, hors-série, février 1985
  • Entretiens avec Raoul Coutard, Jean Douchet, Myriam Roussel, Artpress, spécial Godard, février 1985
  • La Ville des pirates. Raul Ruiz, Cinématographe n°97, février 1984
  • Entretien avec Raul Ruiz, Cinématographe n°97, février 1984
  • Entretien avec Lâm Lê, Cinématographe n°93, octobre 1983
  • Venise, Cinématographe, n°92, septembre-octobre 1983
  • La Lune dans le caniveau, J-J Beneix, Cinématographe n°91, juillet-août 1983
  • La Mémoire. Youssef Chahine, Cinématographe, n°91, juillet-août 1983
  • Quasi una fantasia (L’Argent de Robert Bresson), Cinématographe n°90, juin 1983
  • Berlin Cinéma, Quand la ville parle, Cinématographe n°89, mai 1983
  • Dans la ville blanche, Alain Tanner, Cinématographe n°89, mai 1983
  • Le Jour des idiots de Werner Schroeter, Cinématographe n°87, mars 1983
  • Entretien avec Raul Ruiz, Cinématographe n°86, février 1983
  • La société sans joie, entretien avec Hans-Jurgen Syberberg, Tel, décembre 1982
  • The Thing, John Carpenter, Cinématographe n°83, novembre 1982
  • Chabrol se met encore à table, entretien avec Claude Chabrol, Libération, 7 juillet 1982
  • Etats-Unis, l’image du président, Le Monde diplomatique, novembre 1980
  • L’art et la manière de vendre un président, Libération, 9 juillet 1980
  • Vidéo et information, entretien avec Nam June Paik, Libération, 20 juin 1980

Communications dans des colloques et journées d’études

  • Espaces sans ordre, non-lieux, hétérotopies : des espaces-temps de symbolisation, colloque « Michel de Certeau et les problématiques de l’habiter », Université de Picardie Jules Vernes, Amiens, 3 et 4 décembre 2015
  • Hétérotopies, espaces sans ordre, non-lieux : des espaces-temps interstitiels de symbolisation, communication au colloque « Espaces et moments autres. Hétérotopies : concepts, terrains et usages », Sophiapol, Nanterre, 19-20 juin 2015
  • De nouveaux espaces-temps de symbolisation ?, communication au colloque « Adolescence contemporaine et environnement incertain », Amiens, Université Jules Vernes,4-5 juin 2015
  • Peirce : de nouvelles bases pour une théorie esthétique, communication au colloque « Usages contemporains du pragmatisme », Paris, EHESS-Paris 1, 20-21 mai 2015
  • Comment concilier en art l’exigence de l’universel et le refus du consensus ?, communication au colloque « Le désaccord », Angers, UCO-Université d’Angers, 5 mai 2015
  • Art et processus de symbolisation, journée doctorale Centre Georges Chevrier Université de Bourgogne et Université de Franche-Comté, Dijon, 24 avril 2015
  • Art et symbolisation du conflit, Journée informelle du Laboratoire Logiques Contemporaines de la Philosophie, Paris 8, 3 avril 2015
  • Violence et déracinement, communication à la Journée doctorale de l’École Doctorale Pratiques et théories du sens, Paris 8, 7 juin 2011
  • L’éclipse du spectateur, communication à la Journée doctorale « Image et texte / texte et image » de l’École doctorale Pratiques et théories du sens, Paris 8, 10 juin 2010.

 

Télécharger CV complet