Colloque international. Renaissance des Humanités ou cénotaphe de l’humanisme 27-29.05.2019

COLLOQUE INTERNATIONAL
« Renaissance des Humanités ou cénotaphe de l’humanisme »
Les (dé)constructions de l’humanité au XXI siècle (Histoire, Philosophie, Politique, Culture)
27, 28 et 29 mai 2019

  • 27 mai, 9h-18h : Maison de l’Amérique Latine, 217 Bd. Saint-Germain (75007)
  • 28 mai, 9h-19h : Université Paris 7, Halle aux Farines Amphithéâtre 12E, 5 rue Thomas Mann (75013)
  • 29 mai, 10h-16h30 : FMSH Forum de la bibliothèque, 54 Bd. Raspail (75006)

Vision fantastique ou Asmodée, Peintures noires, 1819-1823, Francisco de Goya.

D’autres dates :
Montevideo : 11-12 mars 2019
Buenos Aires : 13-14 mars 2019
Santiago de Chili : 18-19 mars 2019
Valparaiso : 20-21 mars 2019
Valdivia : 22 mars 2019
Osorno : 25 mars 2019

Organisé par le Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie de l’Université Paris 8 (LLCP), le Laboratoire du changement social et politique de l’Université Paris 7 (LCSP), l’Institut des Hautes Études Latino-américaines de l’Université Paris 3 (IHEAL), le Centre de recherche sur l’action locale (CERAL) de l’Université Paris 13, la Red Internacional Pensamiento Crítico (RIPC), le Département de Philosophie de l’Université Autonome de Barcelone (Equipe de recherche : Justice et Démocratie : vers un nouveau modèle de solidarité, financée par le Ministère de l’Economie et Compétitivité de l’Espagne et la Chaire de philosophie contemporaine de l’Université de Barcelone), le Grecol-AL et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes à Paris, avec le soutien de l’Institut des Amériques, avec la coopération de la Universidad de la Republica (Uruguay), Universidad de Chile, Universidad de Los Lagos, Universidad de Buenos Aires, Universitat Autònoma de Barcelona, Universidad de Valparaiso, Universidad de Playa Ancha et Universidad Austral (Valdivia).

Pourquoi faut-il encore une discussion sur la place de l’humanité dans un siècle qui pose systématiquement des formulations qui visent à son respect et à sa défense sans concession ? Pourquoi la reprendre à nouveau comme un topos d’interrogation ? Parallèlement aux préoccupations des gouvernements démocratiques de respecter les garanties que suppose l’existence de l’humanité, le temps présent nous apprend également sur les diverses figures de (dés)humanisation. L’éducation même semble être affectée par la disparition des "humanités" dans la formation de nouvelles générations de citoyens. D’une certaine manière, la question de l’Humanité serait alors une question inactuelle, c’est-à-dire intempestive. Il convient de noter en ce sens qu’être intempestif depuis Nietzsche et Françoise Proust, ce n’est pas penser et agir contre le temps présent, mais à l’inverse à contre-poil, scellant une autre façon de penser.
L’antérieur soulevant d’une certaine manière l’(in)actualité du présent. C’est ce que Walter Benjamin traduirait par avenir, qui est à la fois ce que le passé appelle et ce qui appelle au passé. L’intempestif n’est ni une tâche ni une obligation, mais un aspect à prendre en compte pour penser le temps présent, ses imaginaires, ses récits de monde, ses diverses actions de fabrication. L’idée d’humanité transite encore par des domaines qui bannissent son idéal le plus essentiel - comme l’est celui de donner naissance à l’idée d’homme - même s’il fut celui d’un horizon jamais atteint. Cet horizon inachevé interroge en même temps la figuration dans le présent du projet de la civilisation, même s’il est annoncé systématiquement par les progrès de la science et de la technologie et par les moyens néolibéraux pour se faire une idée de démocratie. Mais un questionnement sur l’humanité ne pourrait pas oublier la situation historique des femmes, leur « bannissement » des problèmes de la cité, sa manière d’affronter la constitution de l’espace publique. Cette (in)actualité du présent qui chemine sur ces fulgurations nous oblige à replacer un questionnement autour des sens de l’humanité. Est-ce qu’elle existe encore ? Quels sont les modes de son existence ? On pourrait dire en quelque sorte que l’humanité n’existe pas « là où elle existe », car avant l’expérience de l’histoire et des systèmes économiques, l’idée qu’elle a de la justice et du droit comme un idéal préconçu qu’elle poursuit, d’une idée de civilisation, ne se produit pas au moyen d’une simple transformation mécanique des modes de production, mais sous l’influence clairement ressentie de cet idéal. Idéal perdu de paix et de bonheur, d’égalité et de fraternité, qui est une réminiscence du mythe de l’âge d’or, de Platon, de Tomas Moro et de Campanella et de toutes les religions.

Dr. Alejandro Bilbao (Universidad de los Lagos) Dr. Patrice Vermeren (Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

 


 

Participent à ce colloque : Sara Alonso Gómez (Universität Bern), Gisele Amaya dal Bó (Paris 13), Mariela Avila (Universidad Católica Silva Henríquez, Santiago), Andrea Benvenuto (EHESS), Hugo Biagini (Academia de Ciencias, Buenos Aires), Alejandro Bilbao (Universidad de Los Lagos, Osorno), Amalia Boyer (Universidad del Rosario, Bogotá), Laura Brondino (Université Paris 4/IDA), Fabienne Brugère (LLCP/Paris 8), Jean-Jacques Cadet (LLCP/Paris 8), Olivier Compagnon (IHEAL/Paris 3), Bernardo Correa (Universidad de Colombie), Gustavo Celedón (Universidad de Valparaiso), Felipe Ceppas (UFRJ), Gustavo Chataigner (PUC Rio de Janeiro), Patrick Cingolani (LCSP/Paris 7), Carlos Contreras (Universidad de Chile), Maurizio Coppola (EHESS), Laurence Cornu (Université de Tours), Bernardo Correa (Universidad Nacional de Colombia), Fedra Cuestas (Universidad de Los Lagos, Osorno), Marie Cuillerai (LSCP/Paris 7), Jorge Dávila (Universidad Los Andes, Merida/Venezuela), Sameh Dellaï (LLCP/Paris 8), Guadalupe Deza (Paris8/UPEM), Alessandro di Lima Francisco (PUC Sao Paulo), Rodrigo Díaz Maldonado (UNAM/Université d’Aix en Provence), Elena Donato (Universidad de Buenos Aires), Edelyn Dorismond (Université de Haïti/Collège International de Philosophie), Stéphane Douailler (LLCP/Paris 8), Ricardo Espinoza (PUC Valparaiso), Yves Duroux (CNRS), Alicia Farinati (UBA), Louise Ferté (Université de Lille), Victor Florian (Universidad de Colombia), Marcos Garcia de la Huerta (Universidad de Chile), Jean-René Garcia (Paris 13/Collège International de Philosophie), Horacio González (Universidad de Buenos Aires), Pilar González Bernaldo (Paris 7), Francisco Gordillo (EHESS), Claudia Gutierrez (Universidad de Chile), Xavier Insausti (Université de San Sebastián), Orazio Irrera (Paris 8/Collège international de philos ophie), Annie Kensey (CESDIP/CNRS/DAP), Yala Kisukidi (LLCP/Paris8/Collège international de philosophie), Anne Kupiec (LCSP/Paris 7), Guillaume Le Blanc (Paris 7), Eric Lecerf (LLCP/Paris 8), Laura Llevadot (Universidad de Barcelona), Michael Löwy (CNRS/EHESS), Luz-Maria Lozano (Universidad del Atlántico, Barranquilla), Martin Macías (LLCP/Paris 8), Edgardo Manero (CNRS-EHESS), Nicole Mathieu (CNRS), Teresa Montealegre (Universidad de Chile), Angélica Montes (ESSEC), Sabrina Moran (UBA), Didier Moreau (LLCP/Paris 8), Fernanda Mora (LLCP/Paris 8), Francisco Naishtat (Universidad de La Plata), Georges Navet (LLCP/Paris8), Bertrand Ogilvie (LLCP/Paris 8), Pedro Ortega (Funglode Saint Domingue), Elias Emir Perez (LLCP/Casa de la Filosofía, Uruguay), Nathalie Perrin (Paris 8), Paolo Quintili (Università diRoma « Tor Vergata »), Pham Quynh Chinh (Université de Hanoï), Marcelo Raffin (Conicet/UBA), Renzo Ragghianti (ENS Pise, Italie), Laura Reali (Paris 7), Matthieu Renault (LLCP/Paris8), Jordi Riba (Universidad Autónoma de Barcelona-LLCP Paris 8), Mercedes Risco (Université de Tucumán), Caroline Rolland-Diamond (Université de Nanterre/IDA), Denis Rolland (Recteur chancelier des Universités de Caen et de Rouen), Juan-Manuel Ruiz Jimenez (Université del Norte, Barranquilla), Diogo Sardinha (LLCP/Paris 8), Senda Sferco (Universidad del Litoral), Mariam Shengelia (LLCP/Paris 8), Guillaume Sibertin-Blanc (Institut de France), Françoise Simasotchi (Paris 8), Andrea Soto (LLCP/Conicyt), Diego Tatian (Universidad de Córdoba), Nelson Vallejo-Gomez (FMSH), Patrick Vauday (LLCP/Paris 8), Georges Vergara (Université RIPC/CLACSO), Pauline Vermeren (LCSP/Paris 7), Patrice Vermeren (LLCP/Paris 8), Susana Villavicencio (UBA), Francisco Verardi Boca (PUC Parana, Brésil), Ricardo Viscardi (UDELAR Montevideo), Jose-Eduardo Wesfreid (CNRS), Agostina Weler (LLCP/Paris 8/Universidad de Buenos Aires), Michel Wieviorka (FMSH), Barbara Zauli (LLCP/Paris 8).

Comité d’organisation : Alejandro Bilbao, Gisèle Amaya dal Bó, Laura Brondino, Gustavo Celedón, Gustavo Chataigner, Alexis Chausovsky, Olivier Compagnon, Maurizio Coppola, Martín Cortes, Fedra Cuestas, Marie Cuillerai, Guadalupe Deza, Elena Donato, Stéphane Douailler, Louise Ferté, Marcos García de la Huerta, Horacio González, Claudia Gutierrez, Xavier Insausti, Yala Kisukidi, Anne Kupiec, Luz María Lozano Suárez, Laura Llevadot, Martín Macías, Francisco Naishtat, Bertrand Ogilvie, Jordi Riba, Denis Rolland, Diogo Sardinha, Nelson Vallejo-Gomez, Pauline Vermeren, Patrice Vermeren, Susana Villavicencio, Ricardo Viscardi, Agostina Weler, Jose-Eduardo Wesfreid, Barbara Zauli.

 


 

PROGRAMME

 

Lundi 27 mai 
2019
Maison de l’Amérique Latine

9h-13h « Égalité(s) en recul, solidarité(s) en crise, santé publique »

Dans le cadre de la Journée d’étude franco-catalane sous la responsabilité de Jordi RIBA (UAB/LLCP)

Table 1 : Égalité(s) en recul

  • Manuel CERVERA-MARZAL (LabexMed -DICE, Université de Liège FNRS)
  • Jean LAWRUZENSKO (Lycée de Reims)

  • Josep-Lluís RODRIGUEZ (UAB)
  • Jean-Claude MONOD (ENS)


Présidents de séance : Annie KENSEY (CESDIP/CNRS/Direction de l’Administration Pénitentiaire, Ministère de la Justice) et Rodrigo DÍAZ MALDONADO (Université d’Aix-Marseille)

Table 2 : Solidarité(s) en crise

  • Ángel PUYOL (UAB)
Jordi RIBA (UAB / LLCP-Paris 8)

  • Jordi RIBA (UAB / LLCP-Paris 8)
  • Anna PAGÉS (Universitat Ramon Llull - Barcelone)
  • Giuseppe SANTANGELO (UAB - Paris7)

  • Luciano ELIA (Université de L’état de Rio de Janeiro)

Présidents de séance : Julie ALFONSI (LCSP - Paris 7) et Xabier INSAUSTI (Euskal Herriko Unibertsitatea)

Pause déjeuner

14h-15h20 Qu’est-ce qu’une colonie ?


  • Alfonso RODRIGUEZ MANZANO (Universidad del Atlántico, U. Paris 12) « Tournant décolonial et l’humanisme »
  • 
Jean-Jacques CADET (LLCP - Paris 8) « Critique marxiste du colonialisme. Autour de la pensée marxiste haïtienne »
  • 
Carmen Elisa ESCOBAR (Universidad del Norte) « Comment vider la tombe du fondateur ? Psychanalyse sur la côte caraïbe colombienne »

  • Martín CORTÉS (Universidad de Buenos Aires) « L’original, la copie, la traduction. Le Marxisme, entre l’Europe et l’Amérique Latine »

  • Luz María LOZANO SUAREZ (Paris 8 / Universidad del Atlántico) « L’humanisme et la philosophie de la Liberation d’Enrique Dussel »


Présidents de séance : Lucía BELLORO (Paris 3 / LLCP – Paris 8) et Stéphane DOUAILLER (LLCP - Paris 8)

Pause café

15h30 – 16h45 Qu’est-ce qu’une colonie ? II

  • Pedro José ORTEGA (Universidad Autónoma de Santo Domingo) « La recherche de notre identité et l’utopie d’Amérique »
  • Susana VILLAVICENCIO (Universidad de Buenos Aires) « Modernité et colonialité en Amérique latine : la vision positiviste de l’indigène »
  • 
Amalia BOYER (Universidad del Rosario) « Ce qui reste du féminin et contre- monument »
  • Mikel VARELA PEQUEÑO (Euskal Herriko Unibertsitatea) « Au-delà du sujet fondateur ; au-delà de l’humanisme »


Présidentes de séance : Teresa MONTEALEGRE (Universidad de Chile) et Yala KISUKIDI (LLCP - Paris 8)

17h-18h Sartre, l’humanisme radical et nous

Présentation de la réédition du livre Sartre (1905-1980) avec la participation d’Annie COHEN- SOLAL (Université de Caen), Luc AMIECH (Lycée Henri IV) et Jean-Marc LEVENT (Éditeur)

Allocutions de Mme. la Recteur Michèle GENDREAU-MASSALOUX, Monsieur Philippe BASTELICA, Secrétaire général de la Semaine de l’Amérique Latine et les Caraïbes, S. Exc. Monsieur Guillermo DIGHIERO, Ambassadeur de l’Uruguay en France, Monsieur l’Ambassadeur Alain ROUQUIÉ, Président de la Maison de l’Amérique Latine, Monsieur Dario CELAYA ALVAREZ, Ministre de l’Ambassade d’Argentine en France, Cristobal ORTIZ, Secrétaire de l’Ambassade du Chili en France, Monsieur Jean-Claude REITH, Conseiller culturel de l’Ambassade de France au Chili, Monsieur le Recteur Denis ROLLAND, Université de Caen-Rouen, Monsieur Michel WIEVIORKA, Président de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme

 


 

Mardi 28 mai 2019
Université Paris 7
 Amphithéâtre 12E Halle aux Farines

9h-10h30 Humanités et humanisme en pratiques

  • Leonardo MAIA (Universidade Féderal do Rio de Janeiro) « L’homme au-delà de soi-même : Éros et pédagogie chez Socrate »
  • 
Lidia RODRÍGUEZ (Universidad de Buenos Aires) « Humanisme, éducation et émancipation, quelques considérations »
  • Paul-Henri GIRAUD (IDA – Université de Lille) « Octavio Paz : la quête du présent »

  • Matthieu RENAULT (LLCP /Paris 8) « Philosophies de l’Empire »
  • 
Diana KISS (Universidad de Los Lagos, Chili) « Le corps en dispute : le débat féministe contemporain »

Présidente de séance : Anne KUPIEC (Université Paris 7)

Pause café

10h45-12h15 L’anthropologie comme humanisme démocratique

  • Maurizio COPPOLA (EHESS) « Francesco De Sanctis et Ernesto De Martino. Pour un humanisme anthropologique »

  • Marc ABELES (CNRS/EHESS) : « Anthropologie, Cultures, Liberté »

  • Diogo SARDINHA (Fondation Gulbenkian, Lisbonne) « La querelle de l’humanisme et de l’antihumanisme au XX° siècle »
  • Pablo PACHILLA (UBA/CONICET) « Le naturalisme comme corrélat de l’humanisme »
  • Patrick CINGOLANI (LCSP - Université Paris 7) « Souvenir d’une humanité sauvage »

Présidente de séance : Marie CUILLERAI (LCSP - Université Paris 7)

Pause déjeuner

13h15-14h45 Narrer l’humanité

  • Baptiste GILLIER (EHESS) « La fiction comme anthropologie spéculative »
  • Francisco GORDILLO (EHESS) « Walter Benjamin lecteur de Montaigne : Le conteur et la question de l’exemplarité »

  • Alexis CHAUSOVSKY (Universidad Nacional de Entre Ríos / LLCP - Paris 8) « Vers l’ouverture d’un Humanisme chez Walter Benjamin »
  • Rachid DEHDOUH (Université de Constantine) « De la philosophie des valeurs à la philosophie des normes et du vivant »

  • Paolo QUINTILI (Università di Roma « Tor Vergata » - Dip. di Studi Letterari, Filosofici e di Storia dell’Arte) « Le mal infligé. Spinoza, Benjamin et la libération de l’Humanité »

Présidentes de séance : Agostina WELER (UBA/LLCP - Paris 8) et Louise FERTÉ (Université de Lille)

15h-16h20 Frontières de l’inhumain


  • Alejandro BILBAO (Universidad de Los Lagos, Chili) « L’humanisation ? : frontières et limites de l’humain »
  • Adam BALAZS (Université Sorbonne Paris Cité) « Musique et européocentrisme »
  • 
Marcia TIBURI « Complexe de Colombe : Notes pour un projet d’analyse psycho- politique »
  • Bernardo CORREA (Universidad Nacional de Colombia) « La perspective de l’autre »
  • Laura LLEVADOT (Université de Barcelone / MPCTC i CFC) : « L’animal (hétéro)biographique »

Présidents de séance : Martín MACÍAS (LLCP - Université Paris 8/Casa de Filosofía) et Barbara ZAULI (LLCP / Université Paris 8)

Pause café

16h30-18h Renaissance des Humanités ?

  • Fedra CUESTAS (Universidad de Los Lagos, Chili) « Cadres de la mémoire »
  • Francisco VERARDI BOCCA (PUCPR, Brésil) « La civilisation est construite dans le présent, dans lequel l’humanité s’affirme »

  • Lorena SOUYRIS (ENS) « L’ennui des humanités ou sa puissance critique »
  • Obed FRAUSTO (Ball State University, Indiana) « Une défense des humanités : les diverses cultures en dispute »
  • Clara GUIMARAES (Université Sorbonne Paris Cité) « Discours autoritaires au Brésil et le corps féminin : la résistance comme moyen d’existence ? »

Présidents de séance : Elen PIMENTEL (LLCP - Paris 8) et Georges LOMNÉ (Université de Marne-la-Vallée)

18h-19h Table ronde sur les Cahiers critiques de la philosophie, Numéro 20 : « Philosopher en Caraïbe », éditions Hermann ; avec la participation de Bruno CANY (LLCP/Paris 8), Edelyn DORISMOND (Université d’Etat de Haïti), Georges NAVET (LLCP/Paris 8) et Christiane VOLLAIRE (Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du CNAM)

Présidents de séance : Nelson VALLEJO GOMEZ (FMSH) et Eduardo WESFREID (CNRS)

 


 

Mercredi 29 Mai
 2019
Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Forum de la bibliothèque

10h-11h20 Mémoire des hommes

  • Nicolás PINOCHET (Université Paris 8) « Vulnérabilité et Protection : une fiction du Sujet du Droit »

  • Julie SAADA (Sciences Po Paris) « Crimes, mémoire, oubli. Le politique comme conflictualité »
  • Guadalupe DEZA (Paris 8 / Université Paris-Est Marne-la-Vallée) « Critique de la mémoire comme cénotaphe : notes pour une renaissance de la mémoire »
  • Lucas RESTREPO (LCSP - Université Paris 7) « Violence et contrôle : le cas des exécutions sommaires en Colombie »

Présidents de séance : Gisèle AMAYA DAL BO (Université Paris 13) et Jean-René GARCÍA (Université Paris 13)

11h30-12h45 Décoloniser l’image

  • Mercedes RISCO (Universidad de Tucumán) « Métaphore et Interprétation »
  • Patrick VAUDAY (LLCP - Université Paris 8) « La fable de l’humanisme »
  • Ricardo VISCARDI (Universidad de la República, Uruguay) « Transformations critiques de l’image : l’Humanisme à l’épreuve du globalitarisme »
  • Juan DUKUEN (CONICET-CIS/IDES - UBA) « Un débat dans les faubourgs. L’anthropologie “phénoménologique” de Bourdieu et son ombre »
  • Gustavo CELEDÓN (Universidad de Valparaíso) « Humanités, humanisme, subjectivités »


Présidents de séance : Orazio IRRERA (LLCP - Paris 8) et Driss BELLAHCÈNE (LLCP - Paris 8)

Pause déjeuner

13h45-15h20 Cénotaphe de l’humanisme ?

  • Eduardo CASTRO (Universidad de los Lagos, Chili) « La desnaturalisation de l’humanité dans l’espace neocolonial et neoliberal »

  • Paulo ONETO (Universidade Féderal do Rio de Janeiro) « Le paradoxe de l’humanité chez Hölderlin »
  • Renzo RAGGHIANTI (SNS Pisa) « La servitude volontaire »
  • Martine LEIBOVICI (LCSP - Université Paris 7) « De l’Homme à l’humanité »
  • Patrice VERMEREN (LLCP - Université Paris 8) « Le cénotaphe de Baudelaire et l’existence présumée de l’humanité »

Présidentes de séance : Lucrecia ESCUDERO (Université de Lille) et Yves DUROUX (CNRS)

15h30 – 16h30 Présentation du livre La révolution est le frein d’urgence. Essais sur Walter Benjamin de Michael Löwy avec la participation de Michael LÖWY (CNRS/EHESS), Sameh DELLAÏ (LLCP - Paris 8), Bertrand OGILVIE (LLCP - Paris 8), Andrés GOLDBERG (Paris 8) et Georges NAVET (LLCP - Paris 8)

 


 

Programme du colloque