Thierry BRIAULT, peintre et philosophe

Thierry Briault développe une philosophie de la peinture fondée sur une théorie générale de la plastique pure. Il a engagé la discussion sur ce thème lors des décades de Cerisy-la-Salle consacrées à Jacques Derrida, et auprès des goodmaniens français lors d’un colloque sur les propriétés esthétiques. À Paris 8 c’est avec l’esprit deleuzien de René Schérer qu’il poursuit le débat sur la plastique. Ou avec Jacques Rancière : http://thierrybriault.fr/fr/2015/11/19/entretien-avec-jacques-ranciere/

Thierry Briault a soutenu une thèse à Paris 8 qui faisait du "sens commun" une sorte de "pragmatique déconstructive".

Contact : thierrybriault@live.fr

 

Résumé de la thèse :

Il s’agit de reconstituer la généalogie des concepts du "sens commun" en assignant d’abord le sens commun à son origine aristotélicienne, en ce que le sensus communis perceptif et les concepts doxiques ou communologiques apparentés forment ensemble une architectonique : phronesis en politique et en éthique, dialectique en métaphysique, koine aisthesis débordante dans la théorie de l’âme, le tout constituant une véritable "phénoménopragmatique". La pragmatique elle-même, ce courant anglo-saxon, est encadrée par des penseurs francais, Foucault, Deleuze, Derrida, tout en reconstituant le motif fondamental d’une pragmatique générale du sens commun présent chez les initiateurs ; Peirce, Moore, Wittgenstein, et plus ou moins reçu en héritage par Apel et Habermas, et enfin traversé par la pragmatique intentionnelle de Grice. Un moment français de cette pensée du sens commun dans l’art de la conversation associerait aussi Descartes, Pascal, Buffier et Rousseau avant même la floraison anglaise, l’école écossaise, Locke et jusqu’à Victor Cousin et Bergson. Une architectonique kantienne du sens commun fournit le concept d’un sens commun du sublime à travers la réunion de lectures variées, celles de Philonenko, Hannah Arendt, Deleuze et Lyotard. La multiplicité des concepts de sens commun chez kant irrigue la pensée allemande des post-kantiens, Reinhold, Fichte, et montre un Hegel moins hostile qu’il n’y parait au sens commun ou au bon sens. Un marxisme ou un althussero-lacanisme de sens commun est tracé en pointillé, ou une apostrophe idéologique et une théodicée de l’acting out via Gramsci, assure le dégagement d’une certaine problématique du sens commun. Enfin, la phénoménologie de l’urdoxa chez Husserl, la déconstruction de la différence entre mondain et transcendantal chez Derrida, et le pré-ontologique d’un primat de la question ontique de l’etre chez Heidegger, marquent la fin de notre thèse.

 

FORMATION

  • Doctorat de philosophie de l’Université Paris 8 sous la direction de J. Poulain
  • Diplôme de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales sous la direction de J. Derrida
  • École des Beaux-Arts de Paris

 

ACTIVITÉS DE RECHERCHE

  • Séminaire doctoral avec René Scherer au département de philosophie de l’Université Paris 8
  • Fondation et direction de la revue Philosophie, philosophie (Université Paris 8, 1989-2007)

 

ACTIVITÉS DE CRÉATION

  • Auteur avec Monique Stobienia d’une série de portraits de Jacques Derrida qui ont accompagné le philosophe pendant plus de dix ans.
  • (avec Monique Stobienia) mise en place à l’Université Paris 8 jusqu’en 2007 de 4 toiles d’une longueur de 6 m
  • installation similaire jusqu’en 1997 à la poste Temple (Paris)
  • blog : http://thierrybriault.fr/fr/home/

 



(avec Monique Stobienia) Portraits de Jacques Derrida et Schémas d’Alain Badiou, http://www.lasca.fr

 

PUBLICATIONS

  • 2007 : Philosophie de la plastique pure. Entre déconstruction et post-déconstruction, contact@librairiedespossibles.com
  • 2004 : Les philosophies du sens commun. Pragmatique et déconstruction, éditions L’Harmattan.
  • 2002 : édition et notes de J. Derrida, Marx and Sons, éditions PUF/Galilée

 

Télécharger CV complet