Erica RUCK

Discipline : Philosophie

Titre de la thèse : Touches visuelles de la pensée

Année de soutenance de la thèse : 2018

Contact : ericaruck@gmail.com

 


 

Résumé de la thèse : Dans notre travail de recherche nous voulons esquisser une élaborationconceptuelle de la pensée du philosophe-artiste selon Nietzsche, Artaud etEisenstein en tant que « pensée visuelle ». La pensée du philosophe artiste est trèsancienne, elle remonte à Platon, avant de recommencer avec Nietzsche et des’élaborer avec Artaud.En déclarant que la musique et la parole sont liées, Nietzsche appartienttoujours à la tradition platonicienne du philosophe-artiste. Selon lui, la penséeartistese modélise sur la musique parce que la musique est le seul art qui nouspermet d’accomplir des abstractions de la pensée. Artaud, en revanche, affirmeune conception anti-platonicienne de la pensée du philosophe-artiste en tant quepensée visuelle. Il opère ainsi le renversement de valeurs, recherché parNietzsche, mais non abouti en esthétique. Contre l’idée du théâtre comme représentation, Artaud a théorisé un théâtrede la cruauté qui nous permet de découvrir la vérité, de dépasser la réalité. Lelangage proposé par ce théâtre, fait de formes, de sons et de gestes, peut avoir lesmêmes effets intellectuels que le langage verbal. Nous sommes ainsi en présenced’une pensée propre, où la parole n’est pas supprimée, mais où sa fonction estmodifiée.Eisenstein, avec son montage des attractions, arrive à donner forme àl’image-idée. Le public soit au théâtre, soit au cinéma est choqué par une série desattractions qui l’amènent envers une pensée précise. Le cinéma intellectueldevient lieu de la pensée.

Télécharger CV complet