Séminaire « Les épistémologies subalternes et la critique postcoloniale » 2ème Semestre 2016-2017

Les épistémologies subalternes et la critique postcoloniale
février – avril 2017

sous la direction d’ Orazio Irrera

Séminaire organisé en collaboration avec le Département de Philosophie de l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis ; le Laboratoire des Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP, EA 4008) et la revue materiali foucaultiani.

 

« Ils ne peuvent se représenter eux-mêmes ; ils doivent être représentés ». L’Orientalisme d’Edward Said, un des textes pionniers de la critique postcoloniale, s’ouvre par cette citation tirée du 18 Brumaire de Louis Bonaparte de Marx. Dans ce séminaire, on problématisera d’abord le statut de « subalterne » entendu comme celui qui n’arrive pas à thématiser sa propre position ou intérêt de classe (ou de groupe social). Ensuite on développera également les questions épistémologiques et politiques liées à la représentation des subalternes dans les deux sortes de représentations soulignées par Gayatri Spivak dans son célèbre texte Can the Subaltern Speak ?  : d’une part la représentation des subalternes en tant qu’objet de discours fabriqué par l’intermédiaire des grilles d’énonciabilité et d’autorité visant à objectiver et dominer les subalternes et, de l’autre, le représentation comme « parler pour » les subalternes ou à leur place, s’agissant par là des conditions qui peuvent déterminer un lien organique entre les subalternes et les intellectuels qui, à différents titres, font des subalternes l’objet de leurs discours et de leurs pratiques théoriques.

Plus d’information à : https://decolonisationsavoirs.wordpress.com

 


 

Calendrier des séances

 

1) Jeudi 2 février 2017, 18h30-20h30, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (13 rue de Santeuil, 75005 Paris), Salle 125

  • Maxime Cervulle (Université Paris 8, CEMTI) ; Nelly Quemener (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, CIM-MCPN) ; Florian Vörös (Université Lille 3 et Université Paris 8, CEMTI) – Polyphonie critique. Penser les relations entre Cultural Studies, théories féministes et décoloniales

 

2) Lundi 27 février 2017, 18h-20h, Université Paris 8, Bâtiment A, salle A282

  • Sonia Dayan-Herzbrun (Université Paris Diderot) – Adieux au subalternisme ?
  • Patrice Yengo (EHESS, CEAf) – Entre ancestralité et colonialité. La figure du « blanc » dans l’imaginaire colonial du Bassin du Congo

Séance enregistrée, en consultation sur le site du séminaire.

 

3) Lundi 6 mars 2017, 18h-20h, Université Paris 8, Bâtiment A, salle A282

  • Eleni Varikas (Université Paris 8, CRESPPA) – Généalogies refoulées de l’empire et colonialité du pouvoir
  • Mara Montanaro (Université Paris 8, LEGS) – Les théories féministes décoloniales et postcoloniales à l’épreuve du concept de temporalité interrompue

 

4) Lundi 13 mars 2017, 18h-20h, Université Paris 8, Bâtiment A, salle A282

  • Isabelle Galichon (Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand, CELIS) – Les Marches pacifiques des banlieues des années 1980. Une aléthurgie décoloniale
  • Laura T. Ilea (Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca et Université Concordia de Montréal, SenseLab) – Morphismes nomades et stratégies d’action subversives dans un projet transculturel

 

5) Lundi 27 mars 2017, 18h-20h, Université Paris 8, Bâtiment A, salle A282

  • Davide Gallo Lassere (IUSS de Pavie et Université Paris-Ouest Nanterre, SOPHIAPOL) – Le revenu inconditionnel, entre émancipation subjective et transformation sociale
  • Roberto Ciccarelli (Il manifesto) – Le Jobs Act en Italie : le supermarché de la force de travail

 

6) Lundi 24 avril 2017, 18h-20h, Université Paris 8, Bâtiment A, salle A282

  • Ann Laura Stoler (New School for Social Research, New York) – Duress : Imperial Durabilities in Our Times
  • Martina Tazzioli (University of Swansea) et Orazio IrreraFoucault et l’Europe postcoloniale

 

  `